Une nouvelle forme de financement participatif immobilier

Tendance Actu 0

Après les obligations et les actions, les épargnants peuvent désormais financer des projets immobiliers via des prêts rémunérés. Le rendement est plus faibles mais le niveau de risque est moins élevé.

Reuters

Le secteur de l’immobilier est devenu un terrain de prédilection du crowdfunding (financement participatif) et plusieurs plateformes ayant le statut de CIP (conseiller en investissement participatif) proposent régulièrement des placements avec des rendements élevés, de l’ordre de 10% par an avant fiscalité. D’après la plateforme Anaxago, le crowdfunding immobilier a permis de lever 30 millions d'euros cette année à travers  le financement de 117 projets (via 15 plateformes en activité) et de construire 2 400 logements.

Obligations ou actions

Ces opérations d’investissement se font soit par la souscription à des obligations (plateforme Wiseed notamment), soit par une prise de participation au capital de sociétés de promotion immobilière comme le propose Anaxago. Ce mode de souscription en actions a l’avantage d’offrir la possibilité de bénéficier de réduction d’impôts ou d’un abattement fiscal à condition de conserver ses parts pendant 5 ans. Les titres peuvent même être logés dans un PEA-PME avec à la clé une fiscalité allégée.

Prêts

Une autre forme de souscription proposée par la plateforme Inidev concerne l’acquisition de parts de sociétés civiles immobilières porteuses d’un projet d’immeuble à vocation locative. Spécialisée sur la thématique de la Smart City (concept regroupant les évolutions urbaines, technologiques et énergétiques qui dessineront les villes de demain), Inidev a lancé une première opération de crowdlending immobilier entièrement finançable en prêts, sous le statut d’IFP (Intermédiaire en financement participatif).

Moins de risques mais un rendement plus faible

Ce projet couvre la réhabilitation d’une maison contemporaine et la construction d’un bâtiment neuf avec toiture végétalisée, soit 16 logements au total. L’objectif de la campagne est de réunir 200 000 € pour financer le poste de commande de matériels de construction et de démarrage du chantier. Le montant minimum du prêt est de 1 000 € pour un rendement annuel de 5,75% et une durée de 24 mois.

Par rapport aux rendements généralement proposés dans le crowdfunding immobilier, ce taux de 5,75% est plus faible, ce qui traduit aussi un degré de risque moindre pour l’épargnant puisque le financement du programme est déjà quasiment bouclé et que les logements sont pré-vendus à 100% à un bailleur social.

Notre avis

Cette nouvelle forme de placement immobilier sous forme de prêt offre donc une opportunité intéressante pour diversifier ses placements sans prendre beaucoup de risques. Après prélèvements sociaux (15,5%), ce placement rapportera 4,18% net à un foyer imposé dans la tranche à 14% et 3,4% net dans la tranche à 30%. Pas si mal par les temps qui courent… Lancée au printemps 2015, Inidev ne dispose toutefois pas encore d’un historique important. Immatriculée auprès de l’ORIAS en qualité d’intermédiaire en Financement Participatif (IFP), la plateforme est en cours d’agrément pour l’activité de Conseil en Investissement Participatif (CIP).

Commentaires (1)
  • Utilisateur supprimé
    Utilisateur suppriméposté le 19.11.2015 à 15:57

    Bonjour Olivier,

    Merci pour votre article. Je m'intéresse beaucoup au crowdfunding immobilier, et je souhaitais avoir votre avis sur les plateformes qui proposent de se constituer un patrimoine et de générer des revenus fonciers. Comme la plateforme (https://www.dividom.com) qui propose un ticket d'entrée à partir de 500€ ?

    A partir du moment ou le prix du bien correspond au marché immobilier local et que le loyer est cohérent, quels risques y a t'il à investir sur ces plateformes?

    Merci pour votre réponse.