Une carte astucieuse pour trouver son logement en région parisienne

Tendance Actu 0

Vous disposez d'un budget de 300.000 euros pour acquérir un 3 pièces en région parisienne avec l'impératif de pouvoir aller travailler en transport en commun en moins de 45 minutes. Où acheter ? Cette carte interactive peut vous donner la réponse.

silic

La chambre Paris-Ile-de-France de la Fédération Nationale de l'Immobilier (FNAIM) propose depuis le printemps 2013 une carte interactive des prix de l'immobilier ancien en Ile-de-France dont l'originalité est de guider le choix des acquéreurs en fonction de leur budget et du type de bien recherché et non plus en fonction du prix au mètre carré.

Oublier le critère du prix au mètre carré

Cette carte vient d'être étendue aux départements de la Grande Couronne (à l'exception de la Seine et Marne) et enrichie de tous les moyens de transport (bus et SNCF notamment) et des dernières évolutions du tracé des futures lignes du Grand Paris.

Partant du constat qu'un ménage recherche un logement en fonction d'un budget déterminé avec des critères incontournables comme le nombre de pièces ou le temps de transport par rapport à son lieu de travail, cette carte permet de visualiser les localités correspondant à ces trois impératifs. Pour calculer les temps de transport, la FNAIM fait appel aux durées de trajet moyennes fournies par la RATP en ajoutant un délai moyen de 10 minutes correspondant au temps de marche entre le logement et la gare la plus proche (Tramway, Métro, RER).

Choisir son temps de transport

Avec l'exemple d'une capacité de financement disponible de 250.000 à 300.000 Euros et d'une recherche portant sur un 3 pièces, la carte confirme que le budget est trop bas pour Paris intra-muros mais propose un large choix de communes de petite couronne comme Asnières ou Colombes à l'Ouest, Saint-Denis, Saint-Ouen ou Pantin au Nord, Montreuil à l'Est, Bagneux, Villejuif ou Ivry-sur-Seine au Sud.

En ajoutant par exemple comme critère la possibilité de se rendre sur son lieu de travail situé à la Défense en 45 minutes maximum, des villes comme Saint-Denis et Bagneux disparaissent du résultat car elles ne respectent pas le délai renseigné.

Le Grand Paris en perspective

La possibilité de faire apparaître le futur tracé des nouvelles lignes du Grand Paris (la localisation de la plupart des nouvelles gares étant aujourd'hui arrêtée à quelques centaines de mètres près) permet de visionner de nouvelles zones pouvant à terme respecter le délai de transport retenu. Dans l'exemple cité précédemment, des perspectives s'ouvrent vers Cachan au Sud de Paris sur la future ligne rouge et même probablement vers Rosny-Sous-Bois tout à l'Est sur la future ligne orange.

Se projeter sur le futur tracé du Grand Paris peut d'ailleurs répondre à la demande des investisseurs qui cherchent des zones susceptibles de voir leurs prix se valoriser sur le long terme. D'autant que le Grand Paris n'est pas qu'une modernisation du réseau de transport mais une nouvelle organisation économique du territoire favorisant l'implantation de pôles tertiaires.

La baisse des prix n'est pas uniforme

Pour déterminer les prix des logements, la FNAIM interroge ses 2.200 agences adhérentes de la région et actualise ses estimations tous les 6 mois. Le dernier observatoire des prix pour la période de novembre 2013 à mars 2014 révèle une baisse moyenne des prix en Ile de France par rapport à l'observatoire précédent. A Paris, 17 arrondissements connaissent une baisse comprise entre -1 et -5%. Le 18ème est le seul arrondissement où les prix restent constants. Les prix sont en hausse dans deux arrondissements, le 1er et le 14ème (+3%). Les Hauts de Seine ne connaissent pas d’évolution sensible des prix, appartements et maisons confondus. La Seine Saint Denis connait une baisse des prix (-1% à -2%), sauf dans certaines villes telles qu'Aubervilliers (+1,9%) et Vaujours (+4,3%).

Commentaires