Un cycle exceptionnel pour l’immobilier de luxe en France

Tendance Actu 0

La Côte d'Azur reste une valeur sûre, Paris va de record en record et les stations balnéaires de la côte Atlantique arborent un nouveau statut de destination mondiale...

Daniel Féau

La dernière enquête réalisée par les sites d'annonces immobilières haut de gamme Lux-Residence.com et Belles Demeures (tous deux appartenant au groupe Seloger) montre une attractivité toujours forte du marché immobilier de luxe en France.

« Les acquéreurs de biens immobiliers haut de gamme estiment que le marché de l'immobilier de prestige français est de plus en plus attractif. Ils ont intégré la transformation de l'ISF en impôt sur la fortune immobilière et ne perdent pas de vue les opportunités qu'offre le marché hexagonal. Pour preuve, ils sont 59% à penser que c'est le bon moment d'acheter un bien immobilier de luxe », explique Séverine Amate, porte-parole de Lux-Residence.

IFI

Près de 70% des personnes interrogées par Lux-Residence.com, en partenariat avec Boursier.com, considèrent que l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) n’a pas vraiment d’influence sur leur projet immobilier en cours alors qu’ils n’étaient que 53% à le penser en juin 2018. Et ils ne sont plus que 8% à percevoir une influence très importante de l’IFI (19% en juin 2018), soit moins d’1 acquéreur sur 10.

L’emplacement et la vue

Près de la moitié des acquéreurs de biens haut de gamme confirment par ailleurs que la politique d’Emmanuel Macron participe à cette attractivité du marché du prestige (+11 points en 1 an). 55% des futurs acquéreurs placent l’environnement privilégié du bien comme leur premier critère de choix. La vue arrive en deuxième place alors que le prix et le potentiel à la revente n’apparaissent que comme des critères secondaires. 40% s’orientent sur un cadre de vie orienté mer (32% en milieu urbain), 29% des projets s’orientent sur la Côte d’Azur et 21% sur Paris et ses environs.

D’après le baromètre des prix calculé par le site Belles Demeures, les valorisations de l’immobilier de luxe sont orientées à la hausse en 2019 (+10,6% sur un an à 7.760€ le m² en moyenne) et le prix moyen d’un bien de luxe en France se situe à 1,67 million d’euros. Toujours d’après Belles Demeures une vue sur la Tour Eiffel fait monter les prix au m² de 15% à Paris, dans le 8e arrondissement, et même de 23% dans le 16e. De la même manière, une vue sur la grande bleue pourra faire grimper les prix de 24% dans le Var et de 29% dans les Alpes-Maritimes.

L'avis des professionnels

A l’occasion d’une table ronde organisée ce mardi par Lux-Residence.com et Belles Demeures, plusieurs dirigeants de réseaux immobiliers haut de gamme (Barnes, Coldwell Banker France & Monaco, Daniel Féau et Sotheby’s International Realty) ont détaillé leur activité des derniers mois.

Paris

Paris reste incontournable pour l’immobilier de prestige et Nicolas Pettex-Muffat, directeur général de Daniel Féau, observe toujours une demande très largement supérieure à l’offre qui pousse les prix vers le haut, en particulier pour les beaux appartements familiaux situés dans de bons quartiers, à proximité de bonnes écoles. Nicolas Pettex-Muffat observe aussi un besoin d’augmentation de l’allocation en actifs immobiliers de la part de ses clients fortunés.

Pascale Contans, du réseau Sotheby’s International Realty, parle d’une stabilisation de prix déjà très élevés sur la Rive gauche (6e et 7e), avec un retour de la clientèle américaine, et estime autour de 14.000 € le m² le ticket d’entrée pour des biens qui se vendent jusqu’à 26.000 € le m². Mais attention, « pour de tels prix record, il faut réunir absolument tous les critères tels que la qualité de l’immeuble, l’emplacement, la vue… », prévient Pascale Contans.

Le boom de la côte Atlantique

Laurent Demeure, PDG de Coldwell Banker France & Monaco, observe un attrait particulier pour les stations balnéaires de la côte Atlantique et notamment pour le Bassin d’Arcachon, « passé du statut de destination régionale à mondiale en moins de 10 ans ». « Nous vivons un cycle assez exceptionnel avec des taux d’emprunt incroyablement bas et une abondance de liquidités qui se déverse sur l’immobilier haut de gamme », analyse d’une manière générale Laurent Demeure.

Le bon moment de vendre ?

Le président de Barnes, Thibault de Saint-Vincent, témoigne d’une forte hausse des prix à Neuilly-sur-Seine (+10% en un an) avec des prix allant de 14.000 à 15.000 € dans le centre. « Neuilly est sans doute l’une des places les plus dynamiques de Paris et sa région », affirme Thibault de Saint-Vincent.

Concernant sa vision du marché immobilier de prestige en France dans les prochains mois, il constate un afflux de mandats de ventes dans nombre de secteurs, ce qui semble révéler une prise de conscience de la part des vendeurs que c’est le bon moment de vendre compte tenu du niveau de prix exceptionnel. « Nous sommes confiants sur l’avenir de notre marché même si nous pensons qu’une période de stabilisation des prix et des volumes de vente sera un passage obligé », prévient Thibault de Saint-Vincent.

Commentaires