Toujours pas de réelle remontée des taux immobiliers

Crédit Actu 0

Les conditions de financement restent excellentes en juin avec des taux globalement toujours aussi bas que le mois dernier.

iStock

Il n’y a pas grand-chose à signaler sur les taux d’emprunt immobiliers en ce début juin. Les conditions de financement restent excellentes avec des taux globalement toujours aussi bas que le mois dernier. On emprunte ainsi autour de 1% sur 15 ans, 1,20% sur 20 ans et 1,40% sur 25 ans. Pour les meilleurs profils d’emprunteurs, les négociations permettent de très fortes décotes : il est encore possible de descendre à moins de 1% sur toutes les durées, même le 25 ans.

Le rôle du courtier

« Les banques mènent des politiques de taux qui leur sont propres, en fonction de leur capacité de traitement des dossiers, limitée dans certains établissements en avril-mai, ce qui impacte encore les délais. Certaines affichent ainsi des taux en légère hausse pour réguler les flux de dossiers, tout en étant capable de proposer encore d’excellents taux aux meilleurs profils, alors que d’autres cherchent toujours à capter des clients avant la période estivale, parfois plus calme, en baissant leur taux », constate Julie Bachet, directrice générale du courtier Vousfinancer. Trouver la meilleure proposition en fonction de son profil et des qualités de son dossier peut donc être grandement facilité par le rôle d’un courtier qui connaît les critères de chaque banque.

Flexibilité du taux d’endettement pour les meilleurs profils

Vousfinancer note une certaine détente du côté des conditions d’octroi de crédit, certaines banques acceptant davantage d’aller au-delà des 35% d’endettement, même si cela ne concerne le plus souvent que les meilleurs profils. On rappellera en effet qu’un taux d’endettement maximum de 35% (assurance incluse) reste la règle imposée par l’autorité de surveillance mais que les banques ont le droit d’y déroger pour une petite partie de leur production de crédits (20%).

Ce qui ne change pas, c’est un apport personnel généralement exigé d’au moins 10%. Meilleurtaux rappelle aussi que les délais de traitement des demandes de prêts par les banques ont du mal à retrouver leur rythme habituel en raison d'un flux important de dossiers depuis le début de l'année mais également du troisième confinement du printemps.

Une hausse des taux encore repoussée

Cette stabilité des grilles à très bas niveau signifie que la récente remontée des taux obligataires en territoire positif (OAT 10 ans) n’a pour l’instant pas été répercutée par les banques dans leurs barèmes. Pour Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com, il faudra d’ailleurs être attentif aux évolutions des barèmes dans les semaines qui viennent car, selon elle, la tendance de fond penche désormais davantage dans le sens d'une hausse légère que vers une baisse des barèmes.

« La fin du premier temps fort habitat, le contexte sur les marchés de taux et l’arrivée des vacances pourraient aboutir en début d’été à un relèvement graduel des grilles », estime aussi Alban Lacondemine, président fondateur du courtier Emprunt Direct. Toujours au jeu des pronostics, le réseau Cafpi ne voit pas de remontée des taux cet été mais plutôt sur la dernière partie de l’année.

Taux des emprunts immobiliers en juin 2021
L'Argent&Vous d'après les barèmes des courtiers
Durée d'emprunt10 ans15 ans20 ans25 ans
Taux moyen0,80%1,00%1,20%1,40%
Taux minimum pour les meilleurs profils0,50%0,60%0,75%0,95%
Commentaires