Taxes foncière et d’habitation : la revalorisation des bases locatives accélère cette année !

Tendance Actu 0

Les personnes encore assujetties à la taxe d’habitation et les propriétaires qui payent la taxe foncière peuvent se préparer à voir leur base d’imposition augmenter de 2,2%, une hausse deux fois supérieure à celle de l’an dernier (+1,1%).

iStock

En dehors des taux d’imposition votés et appliqués par chaque commune et département, la base de calcul de la taxe foncière et de la taxe d’habitation, égale à la moitié de la valeur locative cadastrale, est actualisée chaque année en fonction de l’inflation.

+2,2% pour 2019 !

Cette revalorisation annuelle des valeurs locatives entraîne donc une hausse des impôts locaux proportionnelle à l’inflation. Depuis 2018, ce coefficient de revalorisation forfaitaire des valeurs locatives correspond au glissement annuel de l’indice des prix à la consommation harmonisé constaté au mois de novembre. Mauvaise nouvelle, cette formule de calcul n’est guère avantageuse cette année puisqu’elle fait apparaître une forte hausse de +2,2%.

Beaucoup plus que les autres années

Les personnes encore assujetties à la taxe d’habitation et les propriétaires qui payent la taxe foncière peuvent donc se préparer à voir leur base d’imposition augmenter de 2,2%, une hausse deux fois supérieure au rythme de l’an dernier (+1,1%) et même 5 fois supérieure à celle 2017, l’année de la plus faible revalorisation des valeurs locatives jamais observée depuis la mise en place de ce mode de calcul dans les années 70 avec seulement +0,4% quand le calcul dépendait encore d’un amendement en loi de finances.

Evolution des bases locatives pour le calcul de la taxe foncière et de la taxe d’habitation
source : L'Argent&Vous
Hausse annuelle
2019+2,2%
2018+1,1%
2017+0,4%
2016+1%
2015+0,9%
2014+0,9%

La facture finale, à payer en octobre pour la taxe foncière et en novembre pour la taxe d’habitation, dépendra bien sûr des taxes locales votées par chaque commune et département et de l’évolution éventuelle de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).

a savoir

La taxe foncière est toujours établie pour l’année entière. Vous devez payer la taxe foncière pour le logement dont vous êtes propriétaire au 1er janvier de l’année en cours. Aucun prorata n’est effectué. En contrepartie, vous n’aurez pas de taxe foncière à payer pour le nouveau logement dont vous avez fait l’acquisition après le 1er janvier. Si vous déménagez en mars, vous paierez donc la taxe foncière de votre ancien logement et ce n’est que l’année suivante que la taxe foncière sera calculée sur le nouveau logement.

Commentaires (7)
  • momo73
    momo73posté le 07.03.2019 à 10:13

    Moi qui ne la payais pas,pour cause de handicap,comment,cela va t'il se passer,maintenant ???

  • lbda21
    lbda21posté le 06.03.2019 à 10:19

    Merci Macron grand voleur, hypocrite, escroc, panier percé, etc...

  • Didier Tschann
    Didier Tschannposté le 07.03.2019 à 16:38

    Fallait voter pour Flamby.

  • gc_n1
    gc_n1posté le 05.03.2019 à 19:51

    + 2% dans ma commune sur 2011, 2012 et 2013...sur la valeur locative
    (car sur les pourcentages ponctionnés par les différentes instances (commune, intercommunalité, département; ordures , etc) les augmentations sont bien supérieures.

  • PASCAL MERCIER
    PASCAL MERCIERposté le 05.03.2019 à 16:28

    Personnellement ma taxe d'habitation 2018 a augmenté de 74% !!! LE CHOC...
    J'habite PARIS 75019. Renseignement pris au centre des impôts , c'est la revalorisation de la valeur cadastrale.

  • eric1967
    eric1967posté le 05.03.2019 à 16:09

    merci qui ?

  • Xilam69
    Xilam69posté le 05.03.2019 à 19:01

    Merci Macron, menteur, voleur et imposteur.

Immobilier
Actu0

Comment arrêter le dérapage de la taxe foncière ?

Les taxes foncières ont augmenté 3,5 fois plus vite que l’inflation depuis 2008, selon le dernier observatoire des taxes foncières de l’union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI).

Lire la suite