Taux d’emprunt immobiliers : la baisse ne semble pas finie !

Crédit Actu 0

Les barèmes de juillet sont encore en légère baisse avec des décotes impressionnantes pouvant être obtenues sur les durées d'emprunt longues, largement utilisées aujourd'hui par les primo-accédants...

iStock

Le passage du taux d’emprunt d’Etat français à 10 ans (OAT) en territoire négatif, événement inédit, a encore entraîné une légère baisse des taux d’emprunt immobiliers proposés par les banques. Une conséquence logique puisque les établissements bancaires ont accès à des liquidités à un coût presque nul. La Banque Centrale Européenne (BCE) les incite même fortement à prêter en taxant leurs dépôts.

1% sur 25 ans !

« Mois après mois on franchit de nouveaux records ! Il est désormais possible d’emprunter à 1% sur 25 ans, c’est du jamais vu, même si cela reste exceptionnel… Les banques cherchent toutes globalement à prêter à la même cible de clientèle : les emprunteurs à hauts revenus et peu endettés, donc souvent primo-accédants. C’est cette forte concurrence interbancaire qui conduit à ces taux records ! Même à ce niveau de taux, le crédit immobilier reste rentable pour les banques, à condition pour elles tout de même d’obtenir la domiciliation des revenus et de capter l’épargne du client », explique Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer.

Pour l’achat d’une maison ancienne à 750.000 € avec 15% d’apport à Nantes, Vousfinancer a notamment obtenu un prêt sur deux lignes à 0,85% sur 15 ans et 1% sur 25 ans pour un couple de 38 ans, avec 3 enfants, primo-accédants et des revenus confortables de 7.500 € nets/mois.

Nouvelles baisses attendues

En ce début juillet, on observe en moyenne des taux de crédit immobilier de 1,20% sur 15 ans, 1,35% sur 20 ans et 1,60% sur 25 ans, avec des offres négociées pour les meilleurs profils à 0,6% sur 15 ans, 0,85% sur 20 ans et 1,1% sur 25 ans. Sur 10 ans, on peut facilement obtenir 1%, voire moitié moins en fonction de son profil.

Avec de telles conditions de refinancement pour les banques et une BCE qui s’engagée à ne pas relever ses taux directeurs jusqu’à la mi-2020, de nouvelles baisses des taux immobiliers semblent encore possibles à court terme. « Nous pourrions encore perdre 0,10% d’ici la fin de l’année, pour atteindre les 0,80% sur 20 ans », estime Philippe Taboret, directeur général adjoint du réseau Cafpi.

Attention aux délais bancaires

« Les candidats au crédit immobilier vont continuer à bénéficier de taux très bas et même peut-être plus bas à la rentrée », pronostique également Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux. Le nombre de demandes de crédit immobilier étant particulièrement élevé cette année, Maël Bernier met cependant en garde sur les retards habituellement constatés en période estivale dans le traitement des dossiers de prêts. « Ce phénomène pourrait être encore plus marqué cette année : les acquéreurs ne doivent pas hésiter à anticiper une date de signature de l’acte authentique un peu plus éloignée que les 3 mois traditionnels », conseille Maël Bernier.

Taux des emprunts immobiliers en juillet 2019
L'Argent&Vous d'après les barèmes des courtiers
Durée d'emprunt10 ans15 ans20 ans25 ans
Taux moyen1,00%1,20%1,35%1,60%
Taux minimum pour les meilleurs profils0,50%0,60%0,85%1,10%
Commentaires (1)
  • abernardnw
    abernardnwposté le 15.07.2019 à 16:59

    Cela ne s'arrête jamais !!! Les taux fondent comme neige au soleil !!!