Retour d’une aide pour le remplacement des fenêtres à simple vitrage

Tendance Actu 0

Dès le 1er janvier 2019, le crédit d’impôt sera de 15%, plafonné à 100 € d’aide par fenêtre...

Boursier.com

La Fédération Française du Bâtiment savoure sa victoire : le gouvernement vient d’annoncer, par la voix du ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, le retour de l’éligibilité du remplacement des fenêtres à simple vitrage à un crédit d’impôt (CITE) dès le 1er janvier 2019.

15% de réduction d’impôt

Le crédit d’impôt sera moins généreux que par le passé (15%) et plafonné à 100 € d’aide par fenêtre mais il a le mérite de rétablir une subvention qui paraissait indispensable pour être en phase avec les objectifs ambitieux de rénovation énergétique du parc de logements français. Remplacer un simple vitrage par du double vitrage est en effet une action de base parfois difficilement accessible aux ménages les plus modestes. Le moindre coup de pouce peut donc déclencher ou favoriser une décision de travaux

Des aides déjà réduites

Depuis juillet 2018, fenêtres, volets isolants et portes ne sont en effet plus éligibles au crédit d’impôt. Quant aux chaudières performantes au fioul, elles ne sont plus éligibles depuis septembre 2017. Les travaux donnant toujours droit à une réduction d’impôt de 30% sont notamment l’isolation des combles, les chaudières gaz à condensation ou le changement de chaudière pour des appareils à chaleur renouvelable (bois, biomasse, géothermie, pompe à chaleur, solaire thermique, réseau de chaleur).

Débat sur l’efficacité des travaux

« Cette mesure permettra de soutenir la rénovation énergétique du logement, alors que cette action, reconnue comme efficace dans l’étude récente de Ademe-CSTB, correspond aussi au point d’entrée le plus utilisé dans un cheminement vers une véritable performance énergétique dans les logements existants », explique le président de la Fédération Française du Bâtiment, Jacques Chanut.

Commentaires
Immobilier
Actu0

Ce qui va changer en 2020 lors des AG de copropriétaires

Le mécanisme dit de la "passerelle" va être généralisé lorsqu'une décision n’a pas recueilli la majorité requise mais qu’une proportion non négligeable des copropriétaires y était favorable...

Lire la suite