Rénovation énergétique : l'inflation booste la demande en énergies renouvelables

Tendance Actu 0

Aides de l'Etat revalorisées, interdiction des installations au fuel, explosion des prix du gaz... le contexte actuel profite à plein régime aux dispositifs de chauffage en énergies renouvelables.

Renov-Evolution

La demande pour les dispositifs de chauffage utilisant des énergies renouvelables s’est fortement accélérée depuis le début de l’année. D’après un article des Echos paru ce jeudi 11 août, celle pour les chaudières à bois a décuplé depuis 10 mois, celle pour les installations photovoltaïques a été multipliée par trois entre le 3e trimestre 2021 et la fin du 2e trimestre 2022 tandis que le marché des pompes à chaleur, qui avait déjà progressé de 50% en 2021, poursuit sur cette lancée.

A la source de cet engouement : l’explosion des prix du gaz, qui a rendu ceux du bois très compétitif (deux fois et demi moins cher que le gaz actuellement), mais aussi des aides de l’Etat revalorisées et l’interdiction de chaudières neuves au fioul, qui est entrée en vigueur au début de l’été.

Une tendance de fonds

Dans le contexte d’inflation et de la guerre en Ukraine, qui a mené le gouvernement à renforcer ses dispositifs de primes pour accélérer la transition énergétique des foyers français, les énergies renouvelables ont le vent en poupe. Les futures exigences imposées aux propriétaires bailleurs, qui ne pourront plus louer leurs biens immobiliers énergivores, poussent également les foyers à se tourner vers ces solutions alternatives.

Le développement de la filière a de beaux jours devant lui alors que le chemin de la transition énergétique du parc de logement français reste encore long à parcourir : une étude de l'Observatoire national de la rénovation énergétique (ONRE) évalue ainsi à 7,2 millions le nombre de "passoires énergétiques" en France au 1er janvier 2022 (classées F et G par le diagnostic de performance énergétique). Au total, environ 1,58 million de logements en location (1 million d’appartements et environ 580.000 maisons) sont des passoires énergétiques que leurs propriétaires vont devoir rénover s’ils veulent continuer à les louer dans les prochaines années…

Commentaires (2)
  • lbda21
    lbda21posté le 22.08.2022 à 18:28

    Le chauffage au bois ne peut être accepté que si le gouvernement cesse immédiatement la chasse au CO2, supprime la taxe carbone sur les carburants ainsi que son projet de faire disparaître les moteurs thermiques; il faut qu'il arrête ses contradictions et bêtises continuelles et de se moquer de la tête des citoyens !

  • lbda21
    lbda21posté le 11.08.2022 à 11:57

    article complètement débile :
    je croyais qu'on faisait la chasse an CO2 ? donc pas de granulés de bois
    l'hiver pas assez de soleil (surtout pour les apparts) donc pas de chauffage
    pompes à chaleur : pas assez d'électricité pour tout le monde, donc à bannir