Prêts immo : un emprunteur français sur deux a déjà changé de banque

Crédit Actu 0

L’étude Value of Home de HSBC montre que la mobilité des emprunteurs est encore plus forte chez les jeunes, les conditions de financement étant la première motivation.

Boursier.com

En matière de prêts immobiliers, les Français sont-ils fidèles à leur établissement de crédit ? Pas vraiment à en croire les résultats de l’étude Value of Home publiés ce mercredi par HSBC.

Selon cette enquête menée par Kantar TNS, 52% des emprunteurs interrogés ont déjà changé de banque. Au sein des 10 pays* dans lesquels le sondage a été mené, la moyenne est nettement plus basse : 44%. Sur ce plan, les Français ne sont devancés d’une courte tête que par les Britanniques (53%).

Un mouvement plus marqué chez les millenials

Il est également intéressant de noter que si les baby-boomers français sont 52% dans ce cas (et les représentants de la génération X 49%), la mobilité est encore plus forte chez les plus jeunes. Dans la catégorie des millenials, 62% sont déjà allés voir ailleurs.

La tendance a la mobilité pourrait donc s’accroître à l’avenir d’autant que les emprunteurs français sont de surcroît 79% à avouer avoir déjà regardé ce que proposait la concurrence (61% à l’échelle mondiale).

Les Français très sensibles aux conditions de crédit

Sans surprise, l’obtention de meilleures conditions est la motivation principale. Mais ce critère apparaît bien plus important dans l’Hexagone (82%) que dans les autres pays (55%).

Il faut dire qu’en France comme ailleurs, le poids de l’endettement immobilier est élevé. En moyenne, les Français disent y consacrer 36% de leurs revenus mensuels, et même quelque 40% pour les plus jeunes.

Inquiétudes chez les candidats à l’accession

Du côté de ceux qui projettent de s’endetter, 38% craignent d’avoir des difficultés à rembourser leurs échéances et 76% estiment qu’il leur sera difficile de réunir l’apport nécessaire. 68% des futurs acquéreurs pensent qu’ils devront apporter jusqu’à 20% du prix du bien. En moyenne, l’effort nécessaire est estimé à 7 ans d’épargne contre 5 ans au niveau mondial.

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant de constater que plus d’un primo-accédant sur quatre (28%) compte sur le soutien financier familial pour boucler son projet immobilier.

Les Français sont-ils bien informés ?

HSBC s’est aussi intéressé au niveau d’information des emprunteurs. Or sur ce point, la situation française apparaît paradoxale. 91% des Français disent connaître la durée résiduelle de leur prêt (en années). Ils devancent ici les emprunteurs des autres pays (87%). En revanche, ils ne sont que 65% à connaître le montant des intérêts de leur financement (contre un score de 80% à l’étranger).

Commentaires
Immobilier
Actu0

Viager : les vendeurs ont en moyenne 74 ans

La première édition du baromètre initié par le groupe Renée Costes Viager révèle quelques chiffres intéressants sur les vendeurs, les acquéreurs mais aussi les biens concernés.

Lire la suite
Immobilier
Actu0

Les avantages d’emprunter à deux

Les couples sont privilégiés par les banques et bénéficient de conditions plus avantageuses pour leur emprunt immobilier avec des critères d’éligibilité parfois moins exigeants.

Lire la suite