Prêts immo : les rachats de crédit représentent 44% du marché !

Crédit Actu 0

Entre janvier et juin, le volume des rachats a augmenté de près de 80% provoquant un encombrement dans les banques et un allongement inévitable des délais de traitement

Boursier.com

Depuis plusieurs semaines, les experts du crédit immobilier ne cessent d’évoquer une véritable explosion du nombre de demandes de renégociations. Les derniers chiffres de la Banque de France permettent aujourd’hui de mieux quantifier le phénomène.

8 milliards d’euros sur un mois

En juin, les montants accordés au titre des renégociations se sont élevés à 8 milliards d’euros, représentant ainsi 43,7% de la production de crédits à l’habitat. A titre de comparaison, les renégociations ne s’élevaient qu’à 4,5 milliards d’euros en janvier dernier (soit 37,5% de la production de crédits). En 5 mois, les volumes ont donc grossi de 77,8%. Précisons néanmoins que dans cette notion de "renégociations", la Banque de France n'intègre en fait que les rachats de crédit (qui débouchent sur la signature d'un nouveau prêt). Les simples renégociations de taux au sein du même établissement ne sont pas incluses puisqu'elles ne donnent pas lieu à la souscription d'un nouveau crédit.

En associant rachats et renégociations, les statistiques seraient donc à l'évidence encore plus spectaculaires. Elles le seraient également davantage si les banques n’avaient pas décidé de lever le pied. Face à l’afflux des demandes, de nombreux établissements ont en effet choisi de donner la priorité aux dossiers d’acquisition afin de ne pas pénaliser les acquéreurs (soumis à contraintes de calendrier).

Des délais multipliés par 2

Il faut dire qu’avec l’annonce d’une probable remontée des taux, les clients se bousculent. Sous l’effet des demandes de rachat notamment, la production de crédits a progressé de plus de 50% entre janvier et juin. Et bien entendu, cela ne tient pas compte des nombreux dossiers encore en attente.

Conséquence, les délais s’allongent. Comme l’indiquait déjà L’Argent & Vous dans un article publié le mois dernier, il faut désormais compter 70 jours en moyenne entre une demande de crédit et le déblocage des fonds, contre 35 jours auparavant. Si vous envisagez de renégocier un prêt, mieux vaut donc vous montrer patient.

Commentaires