Pinel et PTZ dopent l’activité des promoteurs

Tendance Actu 0

Nexity vise désormais le haut de fourchette de sa prévision 2016 pour le marché français résidentiel, estimé entre 105 000 et 110 000 logements collectifs neufs.

Nexity

Avec des réservations en hausse de 35% au premier trimestre 2016, Nexity, numéro 1 français de la promotion immobilière devant Bouygues Immobilier, a confirmé la bonne santé retrouvée du logement neuf en France. Nexity vise d’ailleurs désormais le haut de fourchette de sa prévision 2016 pour le marché français résidentiel, estimé entre 105 000 et 110 000 logements collectifs, soit 7% de croissance par rapport à 2015. Le groupe voit la croissance se maintenir l’année prochaine, en partie grâce à l’assurance d’un maintien du dispositif d’investissement locatif Pinel jusqu’à fin 2017.

Le Pinel et la baisse des taux

Comme tous les promoteurs, Nexity bénéficie en effet de cette fiscalité attractive pour les particuliers qui investissent dans le neuf, avec un rendement qui n’a cessé de s’améliorer ces derniers mois grâce à la baisse des taux d’emprunt. Avec des loyers plafonnés selon un barème géographique, la rentabilité d’un investissement locatif Pinel dépend en effet en premier lieu du prix d’achat du logement et ensuite du taux d’emprunt puisqu’une grande partie de l’acquisition est généralement financée à crédit. Au niveau des prix, Nexity mentionne un prix moyen de 210 000 € pour ses logements réservés au premier trimestre, avec un prix du m² stable autour de 3 700 €, sachant que le groupe réalise une bonne partie de ses ventes en région parisienne où les prix sont plus élevés.

PTZ

L’autre élément de bonne santé du marché immobilier neuf c’est bien sûr le Prêt à Taux Zéro (PTZ) dont le gouvernement s’est félicité d’en avoir déjà distribué deux fois plus au premier trimestre 2016 qu’à la même période en 2015. À fin mars 2016, 67% des clients primo-accédants de Nexity ont contracté un PTZ pour financer leur logement (63% un an plus tôt). Les réservations aux primo-accédants ont progressé de 39% sur le trimestre, plus vite que celles aux investisseurs particuliers (+28%). Il faut dire que certains acquéreurs avaient freiné leur projet fin 2015 pour bénéficier des nouvelles conditions plus intéressantes du PTZ à partir de 2016, ce qui a créé un effet de rattrapage. Parmi la clientèle de particuliers du promoteur, 60% restent des investisseurs à comparer à 30% pour les primo-accédants.

Lourdeurs administratives

Parmi les éléments moins positifs, le patron de Nexity, Alain Dinin, déplore quand même la persistance des lourdeurs administratives dans le montage des opérations, qui se traduit notamment dans le redémarrage encore trop lent des permis de construire. Des permis de construire qui étaient quand même en hausse de 7,5% en France au premier trimestre 2016 par rapport au premier trimestre 2015, dont 47 900 dans le logement collectif (+11,4%).

Commentaires