Pendant le confinement, la majorité des clients des courtiers ont stoppé ou reporté leur projet

Tendance Actu 0

Plus de 8 courtiers sur 10 disent avoir rencontré des complications pour signer les actes authentiques.

Reuters

Comment les courtiers en crédit ou assurance ont géré la crise sanitaire ? Sans surprise, selon une enquête de la plateforme collaborative Eloa, pendant le confinement, la majorité des courtiers (60%) ont vu leur activité ralentir ou même parfois s’arrêter (30%). Des blocages majoritairement dus au coup d'arrêt de l'économie : ils expliquent ainsi que 57% de leurs clients ont décidé de stopper ou reporter leur projet.

Complications après l'arrêt des visites immobilières

Dans le détail, 85% font état de complications pour signer les actes authentiques, 77% pour suivre l’évolution de leurs dossiers, 62% de difficultés suite à l’arrêt des visites immobilières, et 46% pour transmettre les informations liées au dossier d’un client commun. A l'instar de l'activité des professionnels de l'immobilier, les courtiers n'ont pas été épargnés financièrement : 43% ont connu le chômage partiel et 62% estiment devoir faire face à des problèmes de trésorerie dans les mois à venir, selon l'enquête. Seulement 10% des répondants considèrent ne pas avoir été impactés par la crise sanitaire, permettant à 74% d’entre eux de traiter de nouveaux dossiers.

Des rendez-vous physiques toujours aussi importants

Mais la volonté d'améliorer la digitalisation des process avec leurs clients s'est imposée durant la crise. Dans les mois à venir, 74% des répondants envisagent d’utiliser des outils digitaux pour entretenir leur relation client à distance, 83% pour simplifier le traitement de leurs dossiers et 70% pour collaborer avec leurs partenaires métiers. Toutefois, le présentiel reste un élément important pour 66% des courtiers, puisqu’ils n’envisagent pas de réduire les rendez-vous physiques.

A savoir

Pour faire face à l'évolution des besoins des particuliers, beaucoup de courtiers ne proposent plus sur un seul et unique service. Si le crédit immobilier apparaît comme le produit incontournable pour 100% des sondés par Eloa, 32% s’orientent aussi vers le rachat de crédits et 36% vers la renégociation de crédits. Pour se diversifier, 72% proposent des services additionnels, dans 97% des cas il s’agit de l’assurance emprunteur et dans 35% des cas du crédit consommation.

Commentaires
Immobilier
Actu0

Bonne nouvelle, les taux d’usure remontent

Certaines catégories d’emprunteurs restent encore pénalisées par le taux d’usure, notamment les plus risqués en termes de santé compte tenu du poids de l’assurance emprunteur...

Lire la suite