Paris revient sur la barre des 8.000 euros le mètre carré en moyenne

Tendance Actu 0

MeilleursAgents.com garde le pronostic d’une baisse des prix de l'immobilier parisien comprise entre -3% et -5% sur l’ensemble de l’année. Pour l'instant, le prix moyen de l'ancien à Paris n'a reculé que de 0,4% depuis le 1er janvier.

Barnes

MeilleursAgents.com, courtier en agences immobilières et spécialiste de l'information en ligne sur les prix immobiliers, a observé en avril une baisse de 0,5% des prix de l'ancien à Paris après -0,6% en mars. En prenant en compte la surprenante hausse constatée en janvier et février, le prix moyen du mètre carré dans la capitale serait revenu à 8 053 euros actuellement, en légère baisse de 0,4% par rapport à la fin 2013.

Le marché est favorable aux acheteurs

Avec seulement 1,1 acheteur en moyenne pour 1 vendeur à Paris, 0,9 dans les Hauts-de-Seine et entre 0,4 et 0,7 acheteur pour 1 vendeur dans les autres départements de banlieue, MeilleursAgents.com rappelle que  les prix sont structurellement orientés à la baisse. Selon le courtier, il est donc probable que le marché immobilier francilien voit ses prix continuer à baisser sur le reste de l’année. Ce recul resterait modéré en mai et juin et pendant l’été avec des volumes de transactions toujours limités mais s’amplifierait dès la rentrée de septembre. Au total, MeilleursAgents.com garde le pronostic d’une baisse des prix comprise entre -3% et -5% sur l’ensemble de l’année.

Baisse des taux

Si la baisse des prix reste pour l’instant aussi progressive, c’est essentiellement pour deux raisons, l’effet qualité et le baisse des taux d’intérêt d’emprunts, revenus aujourd’hui à leurs plus bas niveaux, ce qui redonné du pouvoir d’achat aux acquéreurs. Comme cela est déjà le cas depuis des mois, seuls les biens de bonne ou très bonne qualité trouvent preneur. Les moins attractifs ne se vendent pas voire ne sont même pas visités. Les statistiques ne reflètent donc que les transactions réelles portant sur des biens dont les prix ne baissent que faiblement.

Perturbations liées à la loi Alur

MeilleursAgents.com rappelle aussi que les nouvelles informations obligatoires imposées par la loi Alur au moment de la signature retardent les ventes. Le délai de rétractation de 7 jours accordé à l’acheteur ne prend effet qu’à partir du moment où il est en possession de toutes les informations sur la copropriété (état d’endettement, carnet d’entretien...).

«La  mise à disposition rapide de ces éléments par le syndic pose régulièrement problème, entraînant délai supplémentaire et parfois perte d’intérêt de l’acheteur. Nous avons mesuré que le délai de 2 semaines généralement constaté entre l’acceptation de l’offre par le vendeur et la signature de la promesse de vente a été multiplié par plus de deux et dure maintenant plus de 5 semaines en moyenne», explique le dirigeant de MeilleursAgents.com, Sébastien de Lafond.

Commentaires