Nouvelle dégradation du marché de la maison individuelle

Tendance Actu 0

Les candidats à l’accession, surtout les plus modestes, sont visiblement touchés de plein fouet par les mesures de réduction du prêt à taux zéro en zones B2 et C et plus encore par la suppression de l’APL accession (depuis le 1er janvier 2018).

Maisons Barberousse

Les inquiétudes des constructeurs de maisons se confirment. Pour le cinquième mois consécutif, la commercialisation des maisons individuelles neuves en secteur diffus affiche une chute à deux chiffres, avec -18,7% en mars 2018 (par rapport à mars 2017) d’après les chiffres des Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment (LCA-FFB). Sur les trois premiers mois de l’année, l’indicateur Markemétron (Caron Marketing LCA-FFB) montre un recul de 17% par rapport au premier trimestre 2017.

Tous les territoires concernés

À fin mars, l’évolution des ventes en glissement annuel révèle désormais un net repli, à hauteur de -6,4% sur les douze derniers mois, les bons mois de 2017 n’arrivant plus à compenser la forte dégradation des mois récents. Tous les territoires sont concernés, observe la première organisation représentative de la construction immobilière en France, avec des baisses trimestrielles supérieures à 20% pour Auvergne-Rhône-Alpes, Centre Val de Loire, Hauts-de-France, Normandie, Occitanie et Pays de la Loire.

Réduction des aides

Pour Patrick Vandromme, président de LCA-FFB, « les effets de cycle (après trois années de croissance) et de base de comparaison (ventes élevées fin 2016-début 2017), ainsi que les conditions climatiques désastreuses de début d’année, sont indéniables, mais ne peuvent à eux seuls expliquer ces mauvais chiffres ». Pour le président de LCA-FFB et par ailleurs dirigeant du constructeur Maisons France Confort, il est évident qu’une tendance lourde se dessine avec des candidats à l’accession, surtout les plus modestes, touchés de plein fouet par les mesures de réduction du prêt à taux zéro en zones B2 et C et plus encore par la suppression totale et brutale de l’APL accession (depuis le 1er janvier 2018).

Prévision en danger

Les professionnels estiment que le deuxième trimestre 2018, période printanière qui correspond d’ordinaire à des mois favorables aux décisions d’achat de maisons individuelles, constituera un test décisif. Si cette chute à deux chiffres se confirmait, la prévision initiale d’une baisse des ventes de maisons individuelles neuves comprises entre 8 et 10% pour 2018 serait alors largement dépassée, « avec tous les impacts négatifs associés sur l’emploi et l’activité que les pouvoirs publics ne pourraient laisser s’installer », prévient LCA-FFB.

a savoir

Du point de vue de la production de maisons et du chiffre d’affaires, le premier semestre 2018 affichera de bonnes performances, compte tenu des ventes accumulées jusqu’à octobre 2017 et du délai d’environ 8 mois entre la signature d’un contrat et l’ouverture du chantier. Une inflexion négative se manifestera dans la seconde partie de l’année 2018 et c’est surtout en 2019 que les inquiétudes pèsent sur l’activité de production.

Commentaires (1)
  • cg2046
    cg2046posté le 05.05.2018 à 17:59

    Sale temps pour les pauvres, mais bon faut bien compenser la suppression de l' ISF.

Immobilier
Actu0

De nouveaux progrès dans la maison à énergie positive

A moins de deux ans de l’arrivée d’une nouvelle réglementation thermique pour la construction de logements neufs, les derniers résultats du projet Comepos sont riches en enseignements...

Lire la suite