Nouveau confinement : les visites immobilières vont-elles rester autorisées ?

Tendance Actu 0

Une réunion interministérielle était programmée ce vendredi à 17 heures alors que ce maillon incontournable de la chaîne immobilière peut bloquer les ventes et les locations dans les régions concernées…

iStock

Le secteur immobilier est une nouvelle fois dans l’attente de précisions concernant les activités autorisées pendant le nouveau confinement qui va s’appliquer dans 16 départements à partir de ce samedi 20 mars et durer à priori au moins 4 semaines. La principale question pour les particuliers qui ont un projet d’acquisition, de vente ou de location consiste à savoir s’ils pourront faire des visites de logements. D'autant que l'arrivée du printemps est synonyme de temps fort pour les projets immobiliers.

Protocole sanitaire renforcé

Lors du dernier confinement national de la fin d’année 2020, les visites avaient été interdites dans un premier temps avant d’être autorisées en même temps que la réouverture des commerces non essentiels grâce à un protocole sanitaire renforcé.

En théorie, les visites immobilières ne sont donc pas un motif de déplacement autorisé mais le président de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM), Jean-Marc Torrollion, rencontrait en début d'après-midi la ministre en charge du logement, Emmanuelle Wargon, afin de plaider la cause du parcours résidentiel des Français et celle des agents immobiliers. D'après nos informations, une réunion interministérielle était ensuite programmée à 17 heures. La question de la limite des 10 km pour les déplacements autorisés reste un autre sujet à éclaircir.

Déménagement et déplacement des professionnels

Comme lors du précédent confinement, les agences immobilières ne seront plus autorisées à recevoir du public. La digitalisation des tâches, les visites en vidéo et la visioconférence vont à nouveau pallier cette restriction mais les déplacements professionnels des agents immobiliers chez des clients devraient rester autorisés, notamment pour prendre des photos ou tourner une vidéo permettant des visites virtuelles ou éventuellement pour signer un mandat si la signature en ligne ne le permet pas.

Toujours en se basant sur les règles du précédent confinement, les déménagements devraient rester autorisés, de même que les états des lieux et la remise des clés lorsqu’ils sont associés à un déménagement dans les jours qui suivent.

Maillon manquant

Le réseau d’agences Guy Hoquet tient cependant à rappeler qu’en l’absence des visites, c’est l’ensemble de la chaîne immobilière qui se trouve paralysée. « Un particulier peut signer un mandat de vente, contracter un prêt immobilier auprès de sa banque, régulariser un acte chez son notaire et même déménager », souligne le Président de Guy Hoquet l’Immobilier, Stéphane Fritz.

« Si les mesures adéquates sont prises lors des visites, les risques de contamination sont négligeables au regard des conséquences d'une interdiction », estime Éric Allouche, directeur exécutif du réseau ERA Immobilier. « Des précautions supplémentaires peuvent être prises pour éviter toute contamination, un encadrement plus poussé est envisageable », encourage-t-il.

A SAVOIR

Le protocole sanitaire renforcé mis en place lors du dernier confinement pour l’organisation des visites passait par une sélection accrue des candidats avec pré-visite virtuelle si cela est possible. Les visites devaient être individuelles, sur rendez-vous, et limitées à 1 par demi-journée pour un même bien. Le logement devait notamment être aéré entre chaque visite. Les visites de logements entre particuliers étaient soumises à un protocole équivalent, en cochant la case relative aux « achats de bien ou service » sur son attestation de déplacement.

Commentaires