Location immobilière : des délais très variables d’une ville à l’autre

Tendance Actu 0

Selon la Fnaim, il ne faut que 15 jours en moyenne pour trouver un locataire à Lille, contre 81 jours à Clermont-Ferrand.

Boursier.com

Pour évaluer un projet d’investissement locatif, le prix d’acquisition, le loyer théorique et donc le rendement potentiel ont une importance capitale. Mais les investisseurs ont aussi intérêt à évaluer un autre paramètre : la facilité à louer le bien.

La vacance locative peut en effet faire chuter rapidement le rendement. Mieux vaut en avoir conscience avant de se lancer. Il est bien entendu très difficile d’évaluer ce critère bien par bien. En revanche, dans son dernier Observatoire statistique des locations (Oslo), la Fnaim a donné quelques éléments de repère intéressants ville par ville.

44 jours à Paris

A Paris, il faut par exemple 44 jours en moyenne pour trouver un locataire. Un délai qui passe à 65 jours en petite couronne et à 69 jours en grande couronne.

Parmi les 10 plus agglomérations (y compris Paris), c’est à Lille que les biens immobiliers se relouent le plus rapidement. Le délai moyen y est de 15 jours. En revanche, les bailleurs marseillais ont besoin de plus de temps pour trouver un locataire : 72 jours en moyenne (75 jours dans le centre et 65 jours dans la périphérie).

Délais moyens de location dans les 10 premières agglomérations (en jours)
Etude Fnaim (Oslo) janvier 2018
CentrePériphérie
Paris4465 à 69
Lyon3650
Marseille7565
Lille1416
Nice5549
Toulouse6445
Bordeaux3334
Nantes3336
Toulon4457
Grenoble7259

De 1 mois à 2 mois et demi

Au-delà de ces 10 agglomérations, la Fnaim s’est aussi penchée sur les conditions de location dans les villes de plus de 100.000 habitants. Or, là encore, les écarts sont spectaculaires.

A Rennes, un bien est en moyenne loué en 34 jours. En revanche, il faut environ deux mois dans de nombreuses communes (Strasbourg, Saint-Denis, Orléans, Besançon…). A Saint-Etienne et Clermont-Ferrand, la Fnaim avance même un délai moyen de location de 81 jours.

Bien entendu, un délai de location important n’est pas obligatoirement synonyme de vacance locative. « Ce délai peut en effet parfaitement courir pendant le temps de préavis de départ du locataire précédent », rappelle la Fnaim. Mais il est évident qu’un temps de relocation court constituera un élément de confort appréciable pour un bailleur.

Commentaires
Immobilier
Actu0

Bail mobilité : un nouveau cadre pour la location

La loi Elan va permettre de conclure des locations pour une durée définie à l’avance et limitée à 10 mois. Mais ce bail sera réservé à des cas bien précis. Détails…

Lire la suite