L’intérêt pour les maisons et les logements plus spacieux semble se confirmer

Tendance Actu 0

Le volume de maisons vendues cet été par le réseau d’agences immobilières Guy Hoquet a bondi de 20% au détriment des ventes d’appartements...

Fédération des Promoteurs Immobiliers IDF

Alors que les recherches de maisons avec jardin et appartement avec terrasse et balcon ou disposant d’une vue dégagée avaient explosé au printemps après le confinement, la concrétisation de ce désir en acte d’achat tardait encore à se concrétiser.

Des logements plus spacieux

Ce n’est que maintenant qu’on commence à mesurer si les tendances d’achat ont véritablement évolué et le réseau d’agences immobilières Guy Hoquet témoigne d’une augmentation de la surface de 5% des biens vendus cet été (de juin à août) par rapport à la même période en 2019.

En parallèle, le volume de maisons vendues par le réseau a bondi de 20% au détriment des ventes d’appartements (-20%). Cela semble donc confirmer la volonté des acquéreurs de disposer d’un coin de verdure ou de vivre dans un logement plus grand suite à la période de confinement.

Des prix de vente stabilisés

Guy Hoquet observe par ailleurs un prix de vente au m² stabilisé, la hausse du prix de vente moyen des appartements reflétant ni plus ni moins que l’augmentation de leur surface moyenne. Concernant les volumes de transaction, juin et juillet ont permis de rattraper une bonne partie des projets suspendus pendant le confinement, certaines agences Guy Hoquet ayant même comblé leur retard.

Atterrissage

« Nous aurons une idée plus précise de l’atterrissage début octobre mais pour le moment rien ne laisse présager un retournement de situation dans l’ancien. Je pense que nous serons autour de 850.000 à 900.000 transactions, ce qui est plutôt très bien avec l’arrêt soudain que nous avons connu », indique le Président de Guy Hoquet l’Immobilier, Stéphane Fritz. Cette prévision concerne le nombre de transactions dans l’ancien pour 2020 au niveau national après un record d’un peu plus de 1 million de transactions l’an dernier, soit une baisse de l’ordre de 18%.

Commentaires