L’immobilier de prestige aborde sereinement ce deuxième confinement !

Tendance Actu 0

Le réseau Sotheby's International Realty observe aujourd’hui chez les acquéreurs de biens de prestige des motivations similaires à celles du premier confinement : en priorité se mettre au vert.

Sotheby's International Realty

Le réseau Sotheby's International Realty (53 agences en France) a dressé un état des lieux encourageant du marché de d'immobilier de prestige à l’issue de cette première semaine de reconfinement. Sotheby's rappelle que ce deuxième confinement permet une plus grande liberté dans les projets immobiliers par rapport au printemps dernier, seules les visites physiques de biens restant interdites et les agences fermées au public.

De nouveaux projets de vie

Ces derniers jours, le réseau Sotheby's International Realty France - Monaco a enregistré non seulement la finalisation de transactions en cours (signature des actes authentiques), mais également la conclusion de transactions motivées par la nouvelle situation. Une propriété dans le sud-ouest pour plus de 8 millions d'euros et une propriété à Paris pour plus de 15 millions d'euros ont par exemple été vendues pendant la première semaine du reconfinement.

« Il semble que ce deuxième confinement a même encore renforcé le désir de certains de changer de vie et ainsi accroître le phénomène déjà constaté lors du premier confinement », explique le PDG du réseau, Alexander Kraft. Il faut dire que la clientèle de l’immobilier de prestige a moins de problèmes de budget que le grand public et certainement moins d’inquiétudes sur la situation économique et la montée du chômage qui peuvent décourager certains de se lancer aujourd'hui dans une acquisition.

Se mettre au vert

Sotheby's observe aujourd’hui chez les acquéreurs de biens de prestige des motivations similaires à celles du premier confinement : en priorité « surclasser » sa résidence principale avec un bien disposant d'un extérieur (jardin, terrasses, balcon), plus grand, ou encore mieux localisé (plus vert ou plus calme).

« Nous constatons aujourd'hui encore une vraie volonté de se mettre au vert : nous avons par exemple vendu récemment une villa remarquable de 300 m² avec 400 m² de jardin dans le Triangle d'or de Deauville, à proximité du casino, pour près de 3 millions d’euros. Ou encore une maison de moins de 200 m² dans Deauville, proche de l'hippodrome, pour 1,5 million d’euros, avec un jardin de 300 m² », détaille Alexander Kraft.

En région parisienne, les maisons dans les Hauts-de-Seine avec un grand jardin restent très recherchées. Sotheby's a ainsi vendu en octobre une grande maison de 420 m² à Vaucresson, avec plus de 2.500 m² de jardin, pour 4,8 millions d’euros. A Garches, une propriété de 370 m² sur plus de 2.500 m² de terrain s’est négociée à un prix supérieur à 2,5 millions d’euros.

Résidences secondaires

« La deuxième motivation c'est l'acquisition d'une résidence secondaire pour pouvoir s'y réfugier de temps en temps et sécuriser son patrimoine. La troisième c'est un véritable changement de vie : quitter la ville pour s'installer en périphérie afin de jouir d'une meilleure qualité de vie et de télétravailler tout en restant proche des commodités qu'offrent les villes. Les personnes qui hésitaient lors du premier confinement à changer d'habitation semblent maintenant décidées à le faire », poursuit le dirigeant de Sotheby's International Realty France – Monaco.

Commentaires