Les taux des emprunts immobiliers ont-ils touché leurs plus bas niveaux ?

Crédit Actu 0

Certaines banques ont relevé leurs grilles de taux en mars mais il semble encore prématuré de parler de changement de tendance...

Reuters

Cela faisait longtemps que ce n’était plus arrivé. Le mois de mars s’accompagne de premiers relèvements de taux des emprunts immobiliers alors qu’ils étaient globalement retombés en février à leurs plus bas niveaux.

D’après le courtier Emprunt Direct, certaines banques ont relevé de 10 à 15 points de base leurs taux sur l'ensemble de leurs grilles, et jusqu’à 20 points de base pour les maturités les plus longues. Vousfinancer parle d’une hausse moyenne de 10 points de base, sachant qu’il s’agit des premiers barèmes de mars et que toutes les banques n’ont pas encore mis à jour leurs grilles de taux. Ce mouvement de hausse n’est d’ailleurs pas généralisé puisque des établissements ont quand même continué à baisser leurs taux ce mois-ci et d’autres les ont laissés inchangés.

Tension sur les taux obligataires

En tout état de cause, ces premières remontées semblent liées à la tension sur les taux obligataires observée ces dernières semaines avec un OAT 10 ans brièvement repassé en territoire positif fin février alors qu’il était encore autour de -0,30% fin janvier. Ces tensions qui ont prix naissance aux Etats-Unis viennent de s’apaiser et l’OAT 10 ans est à nouveau légèrement négatif.

« Pour autant, même si en France, le taux de l’OAT 10 ans sert de référence aux banques pour déterminer le niveau des taux fixes, le contexte actuel marqué par la politique de la Banque centrale européenne, l’excèdent de liquidités et des objectifs de production de crédits élevés pourrait conduire les banques à ne pas répercuter totalement cette hausse des taux d’emprunt d’Etat », analyse Vousfinancer. Il faut en effet rappeler que les banques disposent actuellement de liquidités très importantes, souvent gonflées par l’épargne forcée des ménages, et qu’elles sont fortement incitées à prêter par un taux de dépôt auprès de la BCE dissuasif de -0,5%. Autrement dit, elles perdent de l'argent à ne pas prêter...

Des taux moyens quasi-inchangés pour le moment

Rien d’alarmant donc pour l’instant et les taux immobiliers restent bien sûr à très bas niveau malgré ces petites hausses. On emprunte aujourd’hui encore en moyenne autour de 1,05% sur 15 ans, entre 1,20% et 1,30% sur 20 ans et à environ 1,45% sur 25 ans. Les meilleurs profils parviennent à obtenir des taux allant jusqu’à 0,60% sur 15 ans, 0,80% sur 20 ans et 1% sur 25 ans.

Les écarts restent donc très importants et un taux inférieur à 1% sur 20 ans est réservé à des revenus élevés, environ 80.000 € par an pour un couple justifiant d’un apport important. A l’opposé, un dossier avec moins de garanties peut vite monter à 1,40% sur 20 ans.

« La sélectivité reste de mise pour les banques, qui scrutent toujours le risque lié au profil de l’emprunteur. Apport, épargne, et visibilité en matière de revenus sont toujours les maîtres-mots pour espérer accéder au crédit à l’habitat », explique Emprunt Direct.

Taux des emprunts immobiliers en mars 2021
L'Argent&Vous d'après les barèmes des courtiers
Durée d'emprunt10 ans15 ans20 ans25 ans
Taux moyen0,85%1,05%1,25%1,45%
Taux minimum pour les meilleurs profils0,50%0,60%0,80%1,00%
Commentaires