Les taux d’emprunt restent au plancher pour débuter l’année

Crédit Actu 0

Les établissements prêteurs devraient maintenir cette année une stratégie de taux offensive dans un contexte de concurrence interbancaire toujours aussi forte.

iStock

Après une année immobilière 2021 exceptionnelle à de nombreux égards, 2022 commence très bien sur le plan des taux de crédits qui restent le carburant du marché. Les courtiers en prêts immobiliers ne constatent pas de remontée avec des barèmes qui sont globalement stables pour le mois de janvier.

Les taux moyens proposés aujourd’hui par les banques restent donc très bas et historiquement attractifs : autour de 1% sur 15 ans, de 1,20% sur 20 ans et de 1,40% sur 25 ans. Les écarts restent bien sûr importants selon les profils et le courtier en ligne Pretto observe par exemple que les emprunteurs avec des revenus compris entre 40.000 et 80.000 € par an peuvent accéder à des taux d’environ 1% sur 20 ans et de 1,15% sur 25 ans.

« Dans le contexte actuel, certaines banques n’envoient plus de barèmes tous les mois, mais préfèrent appliquer des réductions de taux au cas par cas, en fonction des revenus, de préférence élevés ou évolutifs, et de l’apport des emprunteurs, pouvant aller jusqu’à 0,80 point ! C’est une manière pour elles d’affiner leur stratégie de conquête de clientèle et d’individualiser la marge réalisée sur le crédit immobilier en fonction de la rentabilité future estimée du client », analyse Sandrine Allonier, directrice des études du réseau de courtage Vousfinancer.

Des taux largement inférieurs à l’inflation

« Les acquéreurs ont toujours l’opportunité d’emprunter à des taux largement inférieurs à l’inflation », s’est félicité ce matin Ludovic Huzieux, co-fondateur d’Artémis courtage, à l’occasion d’une conférence en ligne sur le bilan de de l’année 2021. Grâce à l’action des banques centrales, Ludovic Huzieux n’anticipe pas de véritable remontée des taux dans les prochains mois, hormis d’éventuels ajustements de la part des banques.

Vousfinancer note d’ailleurs que la plupart des banques ont cette année des objectifs de production de crédits équivalents à 2021 qui a été une année record avec une production qui devrait atteindre 270 milliards d’euros de crédits contre 253 milliards en 2020. Les établissements prêteurs devraient ainsi maintenir une stratégie de taux offensive dans un contexte de concurrence interbancaire toujours aussi forte.

35%

Les banques devront cependant respecter à la lettre la recommandation du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) devenue une norme juridiquement contraignante, notamment la limite de 35% du taux d’endettement qui correspond à la mensualité de remboursement (y compris l’assurance emprunteur) divisée par le revenu net de l’emprunteur. Vousfinancer rappelle que cela devrait pénaliser en premier lieu l’investissement locatif car la marge de dérogation accordée aux banques pour dépasser 35% concerne presque exclusivement les acheteurs d’une résidence principale.

« Nous sommes dans une période où il n’a jamais été aussi important de bien préparer son dossier de financement », souligne Ludovic Huzieux en conseillant de ne pas se limiter à l’accord de principe d’une seule banque. Le co-fondateur d’Artémis courtage rappelle au passage qu’un apport personnel de 10% est devenu quasi obligatoire et que 10% ou 15% supplémentaire sera bien vu par les banques.

Taux des emprunts immobiliers en janvier 2022
L'Argent&Vous d'après les barèmes des courtiers
Durée d'emprunt10 ans15 ans20 ans25 ans
Taux moyen0,80%1,00%1,20%1,40%
Taux minimum pour les meilleurs profils0,50%0,70%0,80%1,00%
Commentaires