Les propositions des professionnels du logement neuf pour le prochain quinquennat

Politique Actu 0

La Fédération Française du Bâtiment appelle à faire du logement une grande cause nationale...

iStock

Si les candidats à la prochaine élection présidentielle manquent d’idées pour relancer la construction de logements neufs, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) vient d’en dresser toute une liste, appelant à positionner le bâtiment dans les grands débats de 2022.

PTZ

Pour reprendre l’objectif du gouvernement de favoriser la densification afin de limiter l’artificialisation des sols, les professionnels du bâtiment appellent à élargir et redimensionner le prêt à taux zéro. L’idée, souvent évoquée, est bien sûr de rendre éligible davantage de primo-accédants à des logements neufs dans les zones urbaines.

RE2020 et augmentation des prix

Pour tenir compte des surcoûts de construction liés à la nouvelle norme RE2020 qui va entrer en vigueur pour les permis déposés à partir du 1er janvier 2022, la FFB demande à nouveau la mise en place d’un crédit d’impôt sur les annuités de remboursement d’emprunt des acquéreurs. Le but serait que cette réduction d’impôt prenne en charge une partie des surcoûts qui seront inévitablement répercutés dans les prix de vente des logements neufs RE2020. La FFB estime que le surcoût moyen de construction sera d’environ 5% en 2022, ce à quoi le gouvernement répond que les constructeurs seront capables de lisser ces surcoûts dans le temps…

Matériaux

Au sujet de la pénurie et de l’envolée des prix de certains matériaux, la FFB propose de relocaliser la fabrication de matériaux d’équipements de construction.

Permis déclaratif

Sur la problématique des permis de construire, les professionnels demandent toujours l’expérimentation d’un « permis déclaratif » : il s’agirait d’un dispositif allégé dans les zones où il existe déjà une opération d’aménagement.

Statut du bailleur privé

La mise en place d’un statut du bailleur privé fait partie des autres idées récurrentes. Ce principe, défendu également par les professionnels de l’immobilier ancien, consisterait à alléger la fiscalité souvent très lourde des particuliers qui font de l’investissement locatif.

Commentaires