Les prix restent orientés à la hausse dans le neuf

Tendance Actu 0

Les prix moyens des logements collectifs neufs sont en hausse de 4,6 % sur un an en 2019, mais de fortes disparités demeurent selon les agglomérations, d'après la FPI.

Reuters

Sur un an, les prix des logements collectifs neufs affichent une hausse de 4,6 % en 2019, à 4.457 euros par mètre carré, selon les chiffres de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Entre le quatrième trimestre 2018 et le quatrième trimestre 2019, la hausse est de 5,2 %.

Les régions et l’Ile-de-France sont sur un pied d’égalité, laissant voir sur un an une hausse comparable de prix, de 3,9% sur cette période. « Pour un logement de 60 mètres carrés, cela représente une hausse de 9.000 euros en régions et de 12.000 euros en Ile-de-France », commente la FPI.

Evolution contrastée

Un mouvement globalement haussier qui cache toujours de fortes disparités. Les plus fortes progressions de l’année reviennent aux métropoles de Brest (+14,3 % à 3.277 euros), Angers (+12,8 % à 3.414 euros), et Aix-Marseille à (+9,2 % à 4.521 euros). Rennes, Toulouse ou Lyon enregistrent de belles hausses, de respectivement +6,3 % (à 3.877 euros), +5,3 % (à 3.867 euros) et +4,7 % (4.467 euros). Mais à l’inverse, les prix évoluent en territoire négatif à Nice (-0,2 % ; 5.503 euros), Caen (-0,7 % ; 3.332 euros), Grenoble (-1,7 % ; 3.517 euros) et Le Mans (-10 % ; 2.484 euros).

Baisse des réservations

Côté ventes, les réservations totales de logements neufs sont en baisse au quatrième trimestre de 8,8% par rapport à la même période en 2018. Si sur l’ensemble de l’année 2019, la baisse des réservations totales n’est que de 3,3% par rapport à 2018, celles-ci restent au-dessus des 160.000 (161.561 unités au total), un niveau proche du pic de 168.000 transactions en 2017. La baisse modérée des ventes en bloc est du même ordre que celle des ventes au détail (-2,8 % sur un an), avec un frémissement des ventes aux institutionnels.

Commentaires