Les prix immobiliers peuvent-ils continuer à monter cette année ?

Tendance Actu 0

Meilleurs Agents voit se profiler une cinquième année consécutive de hausse des prix qui concernerait encore principalement les grandes agglomérations, Nantes et Toulouse en particulier.

Espaces Atypiques

La plateforme Meilleurs Agents, leader de l’estimation immobilière en ligne, reste optimiste pour l’avenir proche du marché immobilier français. Meilleurs Agents table sur une nouvelle hausse des prix de 1,5% en moyenne pour 2020 après une année 2019 où la hausse des prix est estimée à +1,9% au niveau national et à +5,2% dans les 10 plus grandes villes de l’Hexagone. « Je suis confiant quant à la bonne santé du marché dans les mois à venir. Les taux d’intérêts devraient en effet rester bas et le chômage continuer à diminuer », explique Thomas Lefebvre, Directeur scientifique de Meilleurs Agents.

Vers une 5ème année de hausse

Meilleurs Agents voit ainsi se profiler une cinquième année consécutive de hausse des prix qui concernerait encore principalement les grandes agglomérations. La plateforme de mise en relation des particuliers et des agences immobilières pense ainsi que les 10 plus grandes villes françaises devraient connaître une nouvelle augmentation de prix de l’ordre de 5%. Paris intra-muros pourrait même dépasser cette tendance avec une prévision de +6%. Et à ceux qui crient à la bulle des prix parisienne, Meilleurs Agents répond que depuis le 1er janvier 2016, date à laquelle les tarifs sont repartis vers le haut, Paris n’a vu ses prix grimper que de 28,6% contre 39% à Lyon et 31,2% à Nantes ou encore 29,8% à Bordeaux. La hausse dans la capitale semble donc s’inscrire dans le même ordre de grandeur que celle des autres grandes agglomérations françaises. A contrario, les zones rurales ne devraient toujours pas connaître de rebond de leurs tarifs (+0,5% estimé en 2020).

Miser sur Nantes et Toulouse

Meilleurs Agents cite aussi deux villes qui pourraient flamber cette année : Nantes et Toulouse avec un scénario à +9%. Ces deux villes attractives et dynamiques ont pourtant déjà largement surperformé en 2019 avec respectivement +9,5% et +7,3%. Elles restent cependant encore relativement accessibles avec des prix moyens au m² d’environ 3.300 € pour Nantes et 3.200 € pour Toulouse. « Seuls les fondamentaux de ces communes, au premier rang desquels leur attractivité en termes d’emplois et leur démographie, tirent encore leurs prix vers le haut », estime Meilleurs Agents.

Le cas lyonnais

L’an dernier, c’est Lyon qui déjoué les pronostics les plus optimistes avec 11% de hausse à environ 4.600€ le m² et des flambées dépassant parfois 20% dans certains arrondissements. L’attractivité économique de la préfecture du Rhône explique cet engouement avec un taux de chômage parmi les plus faibles de France (7,5%). Meilleurs Agents cite aussi le statut de pôle d’innovation international de Lyon dans des secteurs de pointe (biotechnologies, digital, industrie de la chimie…) mais aussi l’attractivité démographique avec une croissance de la population lyonnaise de l’ordre de 5% entre 2011 et 2016 selon l’Insee. Quant à Villeurbanne (+8,1% à 3.297 €/m²) qui réalise la troisième meilleure performance de 2019, elle profite de sa proximité immédiate avec Lyon. Cette commune est en effet un véritable marché de report pour les candidats à la propriété n’ayant pas trouvé leur bonheur dans la capitale des Gaules.

Conditions d’octroi de crédit

En termes d’activité, Meilleurs Agents estime que l’année qui vient s’annonce tout aussi dynamique que 2019 avec un volume de transactions qui devrait rester au-delà du million. Le seul risque qui pourrait perturber légèrement le marché début 2020 serait celui d’un mouvement de grève dur sur la retraite qui continuerait à paralyser le pays et ralentirait la machine économique. Quant au grain de sable qui pourrait venir gripper le marché, Meilleurs Agents évoque bien sûr les risques de voir les banques fermer le robinet du crédit. Les professionnels du crédit immobilier balayent cependant un tel scénario en évoquant au surplus un léger resserrement des conditions d’octroi de crédit consécutif aux dernières recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière.

La poursuite des taux bas

Quant au niveau des taux d’intérêt, qui ont certes connu ces derniers mois de très légères remontées après les plus bas historiques observés jusqu’au début de l’automne 2019, les courtiers en prêts immobiliers se veulent aussi rassurants. Vousfinancer pense que si remontées de taux il y a en 2020, celles-ci devraient rester très limitées. « Compte tenu du contexte actuel, de la politique de la Banque Centrale Européenne, mais aussi de la politique commerciale des banques pour qui le crédit immobilier reste le meilleur moyen de capter de nouveaux clients, les taux de crédit devraient rester très attractifs encore en 2020 », déclare le directeur général de Vousfinancer, Jérôme Robin. « Au vu des dernières prises de parole de Christine Lagarde, la nouvelle présidente de la BCE, nous pouvons prévoir des taux bas jusqu’à la fin du premier semestre 2020 », confirme Philippe Taboret, Directeur général adjoint du courtier Cafpi.

Commentaires (2)
  • christophemarzena
    christophemarzenaposté le 04.01.2020 à 00:38

    Impossible.

  • TZPEUCH
    TZPEUCHposté le 03.01.2020 à 15:59

    Taént qu il manquera des logement de maniere massive , les prix monteront mais les acheteurs deviendront de plus en plus exigeants sur la qualite , les garanties .............etc.

Immobilier
Actu0

Le diagnostic mérule n’est pas à l’ordre du jour

Dans une réponse ministérielle, le gouvernement exclut de renforcer le dispositif actuel d'information sur le risque de mérule, par la mise en place d’un diagnostic établissant la présence de conditions favorables au développement du champignon.

Lire la suite