Les prix de Lyon,Toulouse et Paris ont fortement progressé en 2018

Tendance Actu 0

Globalement, le marché immobilier résidentiel pourrait conserver une bonne dynamique, au moins sur la première de l’année 2019...

iStock

Le spécialiste de l’estimation des prix immobiliers, MeilleursAgents.com, constate que les prix ont augmenté dans pratiquement toutes les grandes villes de France en 2018. L’accalmie s’est confirmée à Bordeaux avec -0,7% mais l’envolée des deux dernières années avait placé la barre déjà très haute (autour de 4.300 € le m² en moyenne). MeilleursAgents observe 5 villes avec des hausses annuelles supérieures à +5% : Toulouse (+6,3%), Paris (+6%), Nantes (+5,8%), Rennes (+5,4%) et surtout Lyon (+8% avec une moyenne désormais largement supérieure à 4.000 €).

Les zones rurales toujours délaissées

Les prix des 10 plus grandes villes de France ont progressé en moyenne de 4% sur les douze derniers mois alors qu’en comparaison la hausse se limite à 2,1% pour les 50 plus grandes villes françaises et n’est pas significative (+0,3%) dans les zones rurales. Pas de rebond donc pour les zones rurales où les prix restent en déclin de plus de 4% sur les 5 dernières années d’après les estimations de MeilleursAgents. A l’inverse, les valorisations progressent de 8,5% en 5 ans dans le top 10 des villes françaises avec des pointes à +16,5% pour Paris, +19% à Lyon ou +25% pour Bordeaux.

Gilets Jaunes

En ce début d’année 2019, MeilleursAgents constate que le mouvement des Gilets Jaunes impactera aussi le marché immobilier. En effet des visites, des mises en ventes, des promesses et des actes authentiques n’ont pas eu lieu en décembre du fait des difficultés de circulation, voire de la fermeture d’agences immobilières et d’études notariales. « La situation provoque aussi un certain attentisme, autant chez les vendeurs que chez les acheteurs potentiels. La bonne dynamique du marché immobilier résidentiel français sera sans nul doute affectée dès le début de 2019, avec notamment des volumes de transactions en baisse, dû à des reports de projets immobiliers, probablement jusqu'au printemps », estime le président de MeilleursAgents, Sébastien de Lafond.

Le moteur reste allumé

Heureusement, le véritable moteur du marché immobilier reste allumé : la faiblesse des taux d’emprunt. MeilleursAgents s’attend à court terme à des conditions d’emprunt stables à un niveau très faible autour de 1,5% sur 20 ans. Mieux, le faible dynamisme économique de la zone Euro pourrait retarder le cycle de relèvement des taux directeurs de la BCE à la fin 2019, voire à 2020. De quoi repousser encore la hausse attendue des taux d’emprunt pour les particuliers.

Nouveaux dispositifs

MeilleursAgents se montre aussi optimiste sur deux nouveaux dispositifs de la loi ELAN : le bail mobilité et le «Denormandie» pour l’investissement locatif sous condition de travaux de réhabilitation en centre-ville. Globalement, le marché immobilier résidentiel pourrait ainsi conserver une bonne dynamique, au moins sur la première de l’année 2019.

Commentaires