Les financements sans apport deviennent plus fréquents

Crédit Actu 0

Tout cela concourt depuis quelques mois à un assouplissement des conditions d’octroi des crédits en faveur des ménages modestes...

Reuters

Bonne nouvelle pour les jeunes et les primo-accédants, les banques font preuve de souplesse pour accompagner leurs projets et accordent plus souvent des emprunts immobiliers avec peu ou aucun apport personnel. Parmi les primo-accédants financés par le courtier Empruntis au premier semestre 2018, 16% n’avaient pas d’apport, un record depuis 4 ans.

Assouplissement des conditions d’octroi des crédits

Dans certains cas, les banques peuvent même financer les frais de notaires avec des prêts de 108% du montant de l’acquisition. Le courtier Meilleurtaux observe de son côté qu’il n’est pas rare de négocier des financements sur 25 ans sans aucun apport à des taux très intéressants autour de 1,60%, et cela y compris pour des revenus très modérés. Tout cela concourt donc depuis quelques mois à un assouplissement des conditions d’octroi des crédits en faveur des ménages modestes.

Un taux d’apport proche de 18% en moyenne

Les taux sont donc particulièrement attractifs sur les durées longues qui rassemblent une bonne partie de la production. D’après le dernier observatoire Crédit Logement-CSA, les prêts à 25 ans et + représentaient 38% de la production en juin 2018 et ceux à 20 ans et + plus des deux tiers. Le taux d’intérêt moyen sur 25 ans continue de diminuer à 1,67% avec même des offres à 1,41% pour les meilleurs profils.

Toujours selon le dernier observatoire Crédit Logement-CSA, le taux d’apport personnel représentait quand même, en moyenne, environ 18% du montant de l’acquisition au deuxième trimestre 2018, dans l’ancien comme dans le neuf.

Commentaires (1)