Les étrangers restent attachés à l’immobilier français

Tendance Actu 0

Les Britanniques restent les acquéreurs étrangers non résidents les plus représentés en France devant les Belges, selon le dernier observatoire de BNP Paribas International buyers.

Terres d’Oc Immobilier Sotheby’s International

Le nombre de transactions immobilières des acquéreurs non-résidents étrangers a légèrement augmenté l’an dernier (+2%) et représente un montant total quasi stable de 5,29 milliards d’euros, montre le dernier observatoire de BNP Paribas International buyers, filiale du groupe bancaire spécialisée dans l’accompagnement des particuliers non-résidents réalisant une opération immobilière en France. En ajoutant les étrangers résidents et les Français non-résidents, on arrive à un marché qui représente 8 milliards d’euros.

Les Britanniques restent devant

Comme l’a déjà montré une étude des notaires sur les 10 dernières années, les Britanniques restent les acquéreurs étrangers non résidents les plus représentés en France. Malgré une baisse de près de -18% du nombre de transactions par rapport à 2016 (conséquence notamment du Brexit et de la baisse de leur pouvoir d’achat lié à la dépréciation de la livre), les Britanniques étaient encore à l’origine d’1 acquisition sur 4 en 2017 (25,9%), devant les Belges (18,4%) et les Suisses (8,1%) d’après la classement de BNP Paribas International buyers.

PACA

La place de ces acquéreurs étrangers varie fortement selon les régions. Provence-Alpes-Côte d’Azur reste la première région de France en volume total des transactions des non-résidents avec 21%, suivie de la région Rhône-Alpes avec 14%. Arrivent ensuite le Languedoc-Roussillon avec 10% et l’Ile-de-France avec 8%. En PACA, ce sont les Italiens non-résidents qui investissent le plus devant les Belges et les Britanniques, qui sont en tête dans 9 régions, dont Rhône-Alpes et Bretagne.

Les Américains sont de retour à Paris

En régions parisienne, plus de la moitié des transactions se réalisent à Paris intra-muros pour un montant moyen de 819.000 euros. Généralement très présents à Paris, les italiens ne seraient plus les non-résidents étrangers qui ont le plus investi dans la capitale l’an dernier. Ce serait en effet les Américains avec un montant total de 1 milliard d’euros selon BNP Paribas International buyers.

Les atouts de la France

Les experts de BNP Paribas tablent sur une poursuite de la hausse mesurée des prix de l’immobilier, progression qui n’empêcherait pas la France, avec ses nombreux atouts, d’être une destination prisée en termes d’investissements immobiliers des non-résidents dans les années à venir. Ces étrangers bénéficient en France des taux d’emprunt les plus bas d’Europe et apprécient en général la qualité de vie de notre pays et ses infrastructures de transport avec notamment le meilleur ratio nombre d’habitant/aéroport en Europe.

a savoir

Le montant moyen des acquisitions immobilières réalisées par des non-résidents étrangers se situait à 303 000 € en 2017. En se penchant sur le montant moyen des transactions par nationalités, BNP Paribas International buyers observe que ce sont les Libanais qui ont le plus gros budget avec une moyenne de 726 000 € devant les Norvégiens (547 000 €) et les Chinois (523 000 €).

Commentaires (1)
Immobilier
Actu0

Les professionnels de l’immobilier gardent le moral

Peu de nuages à l'horizon grâce à des taux toujours aussi bas même si la baisse des aides à l'accession s'est répercutée sur la capacité d'achat de certains primo-accédants...

Lire la suite