Les écarts de taux d’emprunt restent importants en fonction des profils

Tendance Actu 0

D'après le dernier observatoire Crédit Logement/CSA, les emprunteurs aux meilleurs profils obtiennent maintenant un taux inférieur à 1%, même sur les durées les plus longues...

iStock

Le dernier observatoire Crédit Logement/CSA pour le premier trimestre 2021 confirme que les taux des emprunts immobiliers n’ont quasiment jamais été aussi attractifs même s’ils ne bénéficient pas à tout le monde… Crédit Logement estime que les banques ont choisi d’améliorer leurs conditions des crédits octroyés, afin de relancer la demande de crédits immobiliers des particuliers. Cela se traduit par un taux d’emprunt moyen (toutes durées confondues) toujours plus bas de seulement 1,13% au premier trimestre 2021, contre 1,19% au quatrième trimestre 2020. Descendu de 1,16% en décembre 2020 à 1,11 % en mars 2021, ce taux moyen retrouve son minimum déjà atteint en décembre 2019.

Déplacement de la production vers les durées les plus longues

Crédit Logement précise que depuis le début de l’année, les établissements de crédit ont affiché des baisses de 8 à 9 points de base dans les barèmes de taux proposés aux clientèles et pour toutes les maturités de prêts. « Mais le déplacement de la production vers les durées les plus longues a, encore une fois, neutralisé une partie de l’impact de ces baisses sur le taux moyen », expliquent les auteurs de l’observatoire.

Sur le trimestre écoulé, la durée moyenne des prêts accordés était de 231 mois (un peu plus de 19 ans) mais les emprunteurs les plus modestes ont bénéficié d’une durée en augmentation de 11 mois entre décembre 2020 et mars 2021. Crédit Logement souligne qu’une telle évolution reste sans précédent, sur un laps de temps aussi court !

Apport personnel en hausse

L’observatoire note aussi qu’en réponse aux recommandations de l’autorité française de surveillance du système financier (HCSF), le transfert des clientèles vers les ménages plus aisés continue de s’observer. Le niveau de l’apport personnel s’élève ainsi de plus en plus rapidement avec +11,1% sur le premier trimestre 2021 par rapport à la même période en 2020. Pour les acquisitions dans l’ancien, le taux d’apport personnel est ainsi mesuré à 18,4% du prix au premier trimestre 2021. Cela se fait au détriment des clientèles les moins bien dotées en apport et aux situations budgétaires les moins confortables qui ne peuvent plus emprunter.

Moins de 1% sur 25 ans pour les meilleurs profils

Les emprunteurs aux meilleurs profils obtiennent maintenant un taux inférieur à 1%, même sur les durées les plus longues, par exemple jusqu’à 0,76% sur 20 ans et 0,95% sur 25 ans. Ces derniers mois, les profils présentant moins de revenus et d’apport personnel ont bénéficié d’une baisse de taux nettement plus rapide que celle des autres emprunteurs sur les durées les plus longues. Les écarts restent cependant importants puisque ces derniers n’obtiennent en moyenne que 1,29% sur 20 ans et 1,49% sur 25 ans.

Commentaires