Les délais d’obtention d’un emprunt immobilier ont doublé !

Crédit Actu 0

Le retour des acheteurs et la multiplication des rachats de crédits a fait exploser les délais. Mieux vaut aujourd’hui prévoir large dans sa promesse de vente…

Boursier.com

Les principaux courtiers en emprunts immobiliers ont enregistré une activité en forte hausse sur la première moitié de l’année 2015 (+50% pour certains), animée par le retour des primo-accédants, des investisseurs dans le neuf et bien sûr par la multiplication des rachats de crédits pour bénéficier de la baisse des taux. Les courtiers continuent d’ailleurs à gagner des parts de marché face aux banques, plusieurs réseaux multipliant les ouvertures d’agences. Revers de la médaille de ce marché en hausse, comme nous l’évoquions il y a quelques mois, les banques restent débordées par les demandes de financement, ce qui crée d’importants retards dans l’obtention des fonds.

Délais multipliés par 2

Sachant que les banques accumulent un retard dans le traitement des demandes de financement depuis le début du mois de mai, Meilleurtaux.com note que le délai d’émission d’une offre de prêt s’élève en moyenne à 3 ou 4 semaines une fois l’accord de financement obtenu alors que quelques jours suffisaient en temps normal. En ajoutant le délai de l’accord de financement, la réception des courriers et le délai de réflexion obligatoire (10 jours après la réception de l’offre), le concurrent ACE estime au total qu’ il faut aujourd’hui compter 70 jours en moyenne entre la demande de crédit et la possibilité de débloquer les fonds, le double du délai pratiqué en temps normal.

Prévoir plus large

Or, lorsqu’une promesse de vente est signée, le délai habituel pour trouver son financement est de 45 jours. Même si ce délai est prorogeable, un acheteur aura intérêt à prévoir bien plus large avant la signature de l’acte de vente au moment duquel les fonds doivent être disponibles. «Ajouter 1 mois, 1 mois et demi supplémentaires peut sembler prudent aujourd’hui», conseille Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com

Une ampleur inédite

«La hausse des délais de traitement de la part des établissements financiers est d’ampleur inédite», confirme Alban Lacondemine, Président d’Emprunt Direct. La situation ne devrait bien sûr pas s’améliorer en août, mois où le traitement des dossiers est traditionnellement ralenti du fait d’effectifs moindres dans les banques. «Ceci ne devrait en tout cas pas inciter les banques à procéder à des baisses de taux dans une optique concurrentielle», ajoute Alban Lacondemine.

Patience pour les renégociations

En ce qui concerne les demandes de renégociations de prêt, les banques font passer en priorité les acquisitions qui sont soumises à une date butoir. Beaucoup de banques ne traitent donc quasiment plus ces demandes en cette période estivale. Pour ceux qui espèrent renégocier leur taux, il faudra donc s’armer de patience en espérant que la remontée des barèmes reste modérée d’ici la rentrée…

Commentaires (6)
  • Utilisateur30396
    Utilisateur30396posté le 23.10.2017 à 16:53

    Témoignage d'un prêt obtenir sans frais

  • Utilisateur30057
    Utilisateur30057posté le 23.03.2017 à 12:23

    Plus de soucis d'argent en France contacté Mr Garnier Alain

  • Utilisateur30057
    Utilisateur30057posté le 23.03.2017 à 12:23

    Prêt et Finance Rapide en 72 heures ( FINI AVEC VOS SOUCIS D'ARGENT EN FRANCE )

  • jeanlf
    jeanlfposté le 05.08.2015 à 06:38

    C'est une pirouette pour que les banques puissent "refuser légalement" une renégociation de taux...

  • jermaup
    jermaupposté le 30.07.2015 à 13:03

    Pas folles les banques, elles ne vont pas se précipiter pour rendre de l'argent à leurs client dans le cadre des renégociation de taux. Surtout que les taux vont remonter en septembre. Alors elle jouent la montre et se justifient en disant que les guichet sont pris d'assaut. Il est vrai que nous sommes très en forte croissance économique et qu'il est temps d'acheter ...

  • patleg
    patlegposté le 30.07.2015 à 12:19

    Le retour des achteurs ???