Les délais de traitement des demandes de prêts se rallongent encore avec l’été !

Crédit Actu 0

Le courtier Vousfinancer conseille désormais d'augmenter le délai des conditions suspensives d’obtention du prêt à 75 jours minimum lors de la signature d'un compromis de vente.

iStock

Pas de grand changement dans les grilles de taux des prêts immobiliers transmises aux courtiers début juillet par les banques. De légères hausses côtoient de légères baisses en fonction des établissements même si certains courtiers notent quand même une volonté des banques à appliquer des petites hausses sur certaines qualités de dossiers, notamment les profils d’emprunteurs les moins solides.

Il n’y a donc pas de quoi modifier les moyennes qui restent extrêmement attractives : autour de 1% sur 15 ans, 1,20% sur 20 ans et 1,40% sur 25 ans. Pour les meilleurs profils d’emprunteurs, les négociations permettent encore de très fortes décotes avec des offres descendant jusqu’à 0,8% sur 20 ans et même 1% sur 25 ans.

Vacances d’été

« Les taux restent pour l’heure très bas malgré quelques réajustements intervenus en ce début de mois. Mais avec la fin du premier temps fort habitat et l’arrivée des vacances, l’attitude de certains établissements est en train d’évoluer. Les banques sont de plus en plus frileuses et réticentes à prendre de nouveaux dossiers à l’approche de l’été », précise Alban Lacondemine, président fondateur du courtier Emprunt Direct.

Taux des emprunts immobiliers en juillet 2021
L'Argent&Vous d'après les barèmes des courtiers
Durée d'emprunt10 ans15 ans20 ans25 ans
Taux moyen0,80%1,00%1,20%1,40%
Taux minimum pour les meilleurs profils0,50%0,60%0,75%1,00%

Avec l’arrivée de l’été et les vacances du personnel bancaire, les capacités de traitement des demandes de prêts s’amoindrissent aussi... Les délais pour obtenir son prêt, déjà rallongés depuis le printemps, connaissent ainsi une nouvelle augmentation. Dans ce contexte, le courtier Vousfinancer conseille toujours à ses clients d’anticiper le montage de leur dossier de prêt dès le début de leur recherche immobilière mais surtout d’allonger le délai des conditions suspensives d’obtention du prêt lors de la signature du compromis de vente. Auparavant 60 jours semblaient suffire mais une durée de 75 jours minimum est aujourd’hui recommandée.

Signature électronique des offres de prêt

« Pour ceux qui seraient sur le point de signer un compromis de vente, il faut tenir compte de l’allongement des délais de traitement des dossiers de prêt durant l’été qui peuvent être de l’ordre de 2 à 3 semaines supplémentaires, mais également d’une hausse des délais pour l’émission des offres de prêt… Heureusement, avec la signature électronique des offres de prêt, les emprunteurs ne sont plus tributaires des délais postaux, et peuvent, une fois le délai légal de 10 jours respecté, signer leur offre à distance, même sur leur lieu de vacances ! » explique Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer.

Pour bien comprendre les étapes entre une demande de prêt et le déblocage des fonds, il faut rappeler qu’il faut déjà prévoir plusieurs semaines pour obtenir un accord de principe de la banque et environ 1 mois pour avoir une proposition ferme. L’émission des offres de prêt demande encore souvent plusieurs semaines supplémentaires auxquelles il faut toujours obligatoirement ajouter le délai de réflexion de 10 jours avant l’acceptation de l’offre.

Si un accord a déjà été obtenu et que l’émission de l’offre de prêt est en cours, il est quand même toujours possible d’obtenir une prorogation pour allonger le délai inscrit dans la promesse de vente.

A SAVOIR

Avec la condition suspensive d’obtention du prêt immobilier qui fixe un délai pour l’obtenir, l’acquéreur est automatiquement libéré de son engagement envers le vendeur si le prêt immobilier dont il a besoin pour financer l’opération lui est refusé par la banque. L’acquéreur peut ainsi récupérer son dépôt de garantie.

Commentaires
Immobilier
Actu0

Déjà finie la baisse des prix à Paris ?

La chambre des notaires du Grand Paris observe déjà un rebond si bien que l’ampleur de la baisse semble restée limitée entre 2% et 3%, soit à peine 300 € par m².

Lire la suite