Les banques reprennent la main sur le crédit immobilier

Crédit Actu 0

Les taux des emprunts immobiliers remontent progressivement depuis le mois de mai, une tendance qui se confirme en août, les banques devenant de moins en moins offensives dans leur politique commerciale.

Reuters

Le dernier observatoire Crédit Logement/CSA confirme sans surprise une légère remontée du taux d’intérêt des emprunts immobiliers qui ont touché leur plancher au mois de mai. En juillet, le taux moyen des emprunts immobiliers (neuf, ancien, et travaux) se situait à 2,06% après 2,01% en mai et  juin 2015. Ce taux est calculé pour une durée d’emprunt moyenne proche de 17 ans.

Production en forte hausse

Ce baromètre confirme aussi la forte hausse de la demande de crédits. La hausse de la production de crédits immobiliers (hors rachats de créances) est en effet mesurée à plus de 50% de mai à juillet par rapport à la même période en 2014. La reprise des marchés est ainsi jugée «rapide et intense» comme en 2010 et en 2013 à la même époque de l’année. Mais comme le rappelle Crédit Logement, à l’heure actuelle, l’amélioration de la solvabilité de la demande par la seule baisse des taux n’est toujours pas remise en question. Depuis la fin 2013, elle équivaut à un recul des prix de 10%.

Politique commerciale

Cet afflux de demandes de financements devrait cependant inciter les banques à poursuivre les ajustements à la hausse de leurs grilles de taux. «Les établissements sont moins agressifs commercialement, nombre d’entre eux ayant d’ores et déjà réalisé leurs objectifs. Ceci leur permet d’optimiser leurs politiques en matière de marges en rehaussant leurs taux, alors même que l’afflux de dossiers au premier semestre a augmenté leur temps de traitement, lequel atteint des records», explique Alban Lacondemine, Président du courtier EmpruntDirect. Les banques deviendraient même plus sélectives, n’hésitant plus à refuser certains clients.

Reflux des taux longs

Pour la suite, Crédit Logement pense que la tendance des prochains mois restera haussière pour les taux tout en demeurant lente et modérée, d’autant que les taux longs ont nettement reflué durant la seconde quinzaine de juillet et que les taux de rémunération des ressources d’épargne (Livret A, LDD) sur lesquelles les établissements de crédit refinancent leur production, baissent à compter du 1er août. S’agissant des taux longs, les taux de l’OAT 10 ans ont ainsi reculé 0,3% depuis le début du mois de juillet, revenant à 0,9% aujourd'hui.

De légères hausses en août

Les premiers barèmes du mois d’août reçus par EmpruntDirect vont dans ce sens avec une hausse moyenne d’environ 0,05%, pouvant aller jusqu’à +0,1% pour les emprunteurs disposant d’un excellent dossier et souhaitant emprunter sur une durée courte de 10 ans. Ces derniers peuvent cependant encore emprunter à un taux très bas de 1,45%. «Les excellents dossiers ne sont pas non plus épargnés, ce qui illustre la surcharge réelle des banques qui même sur les excellents dossiers limitent l’ampleur des décotes», constate également Maël Bernier, pour le courtier Meilleurtaux.com. Quant aux «bons dossiers», les taux se situent désormais autour de 2,25% sur 15 ans et 2,45% sur 20 ans.

Commentaires (2)
  • jeanlf
    jeanlfposté le 05.08.2015 à 06:40

    Century21 a annoncé qu'une augmentation des taux de 1% entrainerai mécaniquement une baisse des prix de 15% pour les vendeurs...

    Déjà que les vendeurs avaient du mal à vendre avec des taux historiquement bas... Après cet été, il faudra baisser de beaucoup pour espérer vendre.

  • Journaliste
    Journalisteposté le 05.08.2015 à 10:27

    C'est un scénario si la hausse de 1% est rapide, pas si elle est progressive et étalée dans le temps.