L’encours des crédits immobiliers dépasse largement les 1.000 milliards d’euros

Crédit Actu 0

Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) reste vigilant sur la faiblesse des taux et les pratiques commerciales des banques…

Reuters

Les dernières statistiques de la Banque de France montrent que l’encours de crédits aux particuliers continue à progresser rapidement, que ce soit pour les crédits à la consommation ou pour les emprunts immobiliers. Les Français profitent en effet à plein des taux incroyablement bas proposés par les banques et de leur souplesse dans l’octroi des crédits, notamment au niveau des moindres exigences d’apport personnel ou de l’allongement des durées d’emprunt.

83% pour l'immobilier

A fin juillet 2019, le total de la dette des ménages atteignait 1.269 milliards d’euros (+6,4% sur un an). Près de 83% de ce montant record est porté par le crédit immobilier dont l’encours dépasse largement les 1.000 milliards (1.049 milliards d’euros à fin juillet 2019, en hausse de +6,5% sur un an) à comparer à 185 milliards d’euros de crédits à la consommation.

Produit d’appel

Ces chiffres, ainsi que l’assouplissement progressif des conditions d’octroi des crédits immobiliers par les banques dans un contexte de taux qui n’ont jamais été aussi bas, ne sont pas passés inaperçus auprès du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) qui vient de renouveler sa vigilance quant au crédit immobilier dans un contexte où les pratiques commerciales des établissements bancaires peuvent faire du crédit immobilier un produit d’appel.

Quels risques ?

Le HCSF admet que le risque reste contenu à l’heure actuelle mais estime que les tendances observées constituent une vulnérabilité à moyen terme, dans l’optique où une remontée des taux de marché fragiliserait les banques qui prêtent aujourd’hui à taux fixe (très bas). Bien sûr, dans un contexte de taux négatifs (-0,22% pour le taux à 10 ans Français ce jour), on en est loin aujourd’hui. Le HCSF entend publier dans les semaines à venir un diagnostic détaillé concernant le financement de l’immobilier résidentiel, suivi d’une éventuelle étude d’actions pour contenir ces risques.

Commentaires
Immobilier
Actu0

Ce qui va changer en 2020 lors des AG de copropriétaires

Le mécanisme dit de la "passerelle" va être généralisé lorsqu'une décision n’a pas recueilli la majorité requise mais qu’une proportion non négligeable des copropriétaires y était favorable...

Lire la suite