Légère accalmie des prix de l’immobilier en région parisienne

Tendance Actu 0

9 400 euros le m², c'est le nouveau record du prix moyen à Paris d’après les estimations des notaires issues des avant-contrats. Pour autant, la hausse des prix de Paris tend à ralentir (+4% sur un an contre +7% trois mois auparavant).

Espaces Atypiques

Le marché immobilier reste très dynamique en région parisienne même si un certain ralentissement se mesure aujourd’hui après une année 2017 record, à la fois au niveau des volumes de transactions et sur la tendance haussière des prix. Les derniers chiffres des notaires montrent ainsi au deuxième trimestre 2018 une contraction des volumes de ventes de logements anciens en Ile-de-France de 6% par rapport à la même période en 2017, après un recul de 7% au premier trimestre 2018.

Pas encore les 10 000 €

Le repli est un peu plus sévère dans Paris où le marché reste fortement contraint par le manque de logements alors que les prix vont de record en record : 9 400 euros le m² actuellement d’après les estimations des notaires issues des avant-contrats. Pour autant, la hausse des prix de Paris tend à ralentir (+4% sur un an contre +7% trois mois auparavant). Cette estimation du prix moyen au m² rejoint celle du spécialiste des prix immobiliers, MeilleursAgents.com, qui l’évalue à 9 300 euros. Le dirigeant de MeilleursAgents, Sébastien de Lafond, est d’ailleurs d’accord avec les notaires : « On ne sera pas à 10 000 euros le m² cette année à Paris », même si ce seuil reste envisageable à plus longue échéance.

Le centre de Paris est déjà largement au-dessus

Dans la réalité, la barre des 10 000 euros le m² reste quand même très souvent dépassée puisque les notaires observent que 40% des appartements parisiens ont été vendus au-dessus de ce prix au deuxième trimestre 2018, contre 28% à la même période il y a un an et seulement 19% il y a deux ans. Le nombre d'arrondissements dont le prix au m² dépasse 11 000 euros augmente d'année en année. S’il n’y avait que le 6e il y a trois ans, on trouve désormais ce prix dans 7 arrondissements du centre de la capitale. Les arrondissements du Nord et de l’Est de Paris continuent aussi leur rattrapage avec des hausses de prix d’environ 10% dans le 18e, 19e et 20e.

Modération des prix

La tendance à la modération des prix se manifeste également en petite couronne et en grande couronne. Globalement, le prix moyen au m² des appartements anciens sur l’ensemble de l’Ile-de-France est actuellement estimé par les notaires à 5 890 euros (+2,9% sur un an) contre 5 830 euros le trimestre précédent. Si les prix des appartements sont au plus haut dans tous les départements, les Hauts-de-Seine sont le premier département à dépasser le record de prix atteint en 2011 lorsqu’il s’agit des maisons (plus de 600 000 euros désormais).

Les moteurs restent allumés

Le scénario qui se dessine ressemble donc à un atterrissage en douceur selon les notaires, le marché immobilier bénéficiant encore de conditions d’acquisition favorables (facilité d’accès au crédit et taux d’intérêt très attractifs) malgré le manque chronique d’offre et l’effort qu’il faut consentir pour devenir propriétaire en Ile-de-France. « L’activité bénéficie toujours de solides moteurs et nous n’attendons pas de changement notable à la rentrée, voire jusqu’au début de l’année 2019 », affirme Thierry Delesalle, notaire à Paris.

Commentaires
Immobilier
Actu0

Les professionnels de l’immobilier gardent le moral

Peu de nuages à l'horizon grâce à des taux toujours aussi bas même si la baisse des aides à l'accession s'est répercutée sur la capacité d'achat de certains primo-accédants...

Lire la suite
Immobilier
Analyse0

Acheter reste-il plus intéressant que louer ?

Le courtier Meilleurtaux.com a calculé le nombre d’années de détention à partir duquel l’achat devient plus intéressant que la location pour un appartement de 70 m²

Lire la suite