Le taux de propriétaires immobiliers stagne à 58% en France

Tendance Actu 0

En 2014, environ 58% des ménages étaient propriétaires de leur résidence principale en métropole, un pourcentage parfaitement stable depuis cinq ans. 39% sont locataires et 3% sont logés à titre gratuit.

Gambetta

Les dernières statistiques de l’INSEE sur le parc de logements montrent que la proportion de propriétaires n’a pas évolué depuis 2010. En 2014, 57,7% des ménages étaient propriétaires de leur résidence principale en métropole, un pourcentage parfaitement stable depuis cinq ans. Ce taux n’a pratiquement pas bougé depuis 2004 et il faut remonter vingt ans en arrière pour trouver une différence significative (54,8% en 2004). Ceux qui ne sont pas propriétaires aujourd’hui sont donc locataires (39,3% des ménages français de métropole). Ni propriétaires, ni locataires, 3% sont des occupants à titre gratuit, par exemple ceux qui bénéficient d’un logement de fonction gratuit.

Moins que la moyenne européenne

En comparant à des statistiques d’Eurostat, la France compte globalement une proportion plus faible de propriétaires que la moyenne européenne. Il faut dire que certains pays comme l’Espagne ou l’Italie connaissent des taux supérieurs à 70% (source Eurostat) au contraire de l’Allemagne qui tourne autour de 50%. Le moindre intérêt des allemands à devenir propriétaire peut d’ailleurs expliquer en partie pourquoi les prix de l’immobilier sont beaucoup moins chers outre-Rhin.

8% de logements vacants

Au 1er janvier 2014, la France métropolitaine comptait 33,9 millions de logements, dont 83% de résidences principales. A elle-seule, l’agglomération parisienne rassemble 16% des résidences principales tandis que les zones rurales représentent 44% des résidences secondaires. Malgré une pénurie de logements dans les principales agglomérations, 8% des logements seraient vacants y compris en cours de vente ou de location) selon l’Insee, ce qui montre que les pouvoirs publics ont encore du travail pour jouer sur ce levier.

Evolution démographique

Depuis trente ans, le parc de logements s’accroît de 1% par an. Un peu moins cette année, puisque les mises en chantier de 2014 n’ont pas dépassé la barre des 300 000. Or dans le même temps, la population française croît de 0,4%, soit environ 300 000 personnes supplémentaires par an. En ajoutant le phénomène de décohabitation (moins de personnes par logement), ces chiffres résument la crise du logement en France.

41% de propriétaires sans charge de remboursement

Parmi les propriétaires français, environ 30% sont accédants, c’est à dire qu’ils n’ont pas fini de rembourser leur emprunt pour l’achat du logement. Leur part a tendance à baisser depuis les années 2000 car celle des propriétaires sans charge de remboursement croît sous l’effet du vieillissement de la population. En trente ans, la part des ménages propriétaires sans charge de remboursement est passée de 28% à 41% ! Cette catégorie est majoritairement des retraités, ce qui est à rapprocher d’un tiers de la population française âgée de plus de 60 ans.

Commentaires (2)
  • y-fontaine
    y-fontaineposté le 12.02.2015 à 10:51

    les prix sont moins chers en Allemagne aussi probablement car il n'y a pas 10% (frais de mutation et frais de notaire) de racket sur chaque transaction....

  • patr94
    patr94posté le 12.02.2015 à 11:58

    Ce n'est pas vrai. Les prix sont inférieurs en France, par ex Berlin c'est du 3000 € le m2 (de mémoire), à Munich 5000 €. ET ce n'est pas 10% de droits de mutation mais plutot 7 à 8%, ca dépend du prix de l'appartement.