Le siège du Parti Socialiste s’est vendu 45,55 millions d’euros

Politique Actu 0

Cela laisse une plus-value d’environ 37 millions d’euros au PS...

reuters

La vente du siège historique parisien du Parti Socialiste, au 10 rue de Solférino, n’aura pas traîné. Un intérêt d’investisseurs étrangers était signalé dès l’annonce de ce projet de cession (en octobre 2017) destiné à renflouer les caisses du PS. Mais c’est finalement, la société foncière française Apsys qui a été désignée lauréate de l'appel à candidatures.

13 700 euros le m²

Apsys a proposé un prix de 45,55 millions d’euros net vendeur pour cet ensemble immobilier d'exception d'une surface de 3.323 m², soit 13 700 euros le m². On est pas très loin de l’estimation initiale du réseau d’immobilier de prestige Barnes qui évaluait sa valeur à 55 millions en considérant le bâtiment comme un ensemble d'habitation, et près réalisation d’environ 6 millions d’euros de travaux de réhabilitation en surface de logements.

Nouveau siège social

Apsys n’a pas de projet de transformation de ce lieu en ensemble d'habitation. La foncière prendra possession des lieux à l'automne 2018 et envisage d'y établir son siège social après d'importants travaux de rénovation, pour une durée estimée à 2 ans. Apsys gère un portefeuille de 31 centres commerciaux parmi lesquels Beaugrenelle, dans le 15ème arrondissement de Paris.

Acquis en 1986

Le siège du Parti Socialiste, un hôtel particulier situé dans un des plus beaux quartiers de Paris, entre le musée d’Orsay et le Boulevard Saint-Germain (7ème arrondissement), avait été acheté en 1986 à la Mutuelle de la Fonction Publique pour 53 millions de francs, soit un peu plus de 8 millions d'euros.

Bon timing

Cela laisse une plus-value d’environ 37 millions d’euros au Parti Socialiste. Un timing idéal pour le PS puisque les prix de l’immobilier parisien sont au plus haut. Et même si le régime fiscal d'abattements pour durée de détention réservé aux particuliers ne s'applique pas ici, le PS étant propriétaire de ce cet hôtel particulier depuis plus de 30 ans, cela devrait permettre de bénéficier d’abattements sur l’imposition de cette grosse plus-value immobilière.

Commentaires (1)
  • blaincourt
    blaincourtposté le 20.12.2017 à 10:42

    "mon ennemi c'est la finance" !!!!
    Ah ah ah . Les bouffons. La gôche, tout simplement.
    Et pour les licenciements du personnel, c'est combien ?

Immobilier
Actu0

Paris séduit de plus en plus de personnes fortunées

Les prix de l'immobilier de prestige sont à nouveau tirés à la hausse depuis 2 ans avec une progression de +10% en 2017, ce qui est loin d’avoir dissuadé les acquéreurs, selon l'analyse du réseau Barnes.

Lire la suite