Le poids des impôts locaux dans les 10 principales villes de France

Fiscalité Actu 0

Attention à Montpellier et Bordeaux où la taxe d’habitation et la taxe foncière représentent une part importante dans le financement d’un logement.

Le courtier en emprunts immobiliers Meilleurtaux.com a refait son palmarès du poids des impôts locaux dans le financement d’un logement pour les 10 principales villes de France. Comme le rappelle  Meilleurtaux, si les taux d’intérêt exceptionnellement bas permettent de contrecarrer la hausse des prix observée dans la quasi-totalité des grandes villes françaises, il ne faut pas oublier la taxe d’habitation et la taxe foncière qui  représentent une part importante des montants à acquitter. Le courtier a donc calculé la part que représente les impôts locaux sur une année au regard des mensualités de crédit.

Attention à Montpellier et Bordeaux

«En moyenne, pour les 10 grandes métropoles françaises, la fiscalité locale représente 167 € de plus par mois à acquitter», explique Maël Bernier, porte-parole et Directrice de la communication de Meilleurtaux.com. Cependant, trois villes font particulièrement figure de mauvais élèves : Montpellier avec 216 € de plus par mois, Bordeaux 207 € de plus et Marseille 182 € de plus. A contrario, Paris, où les prix au mètre au carré sont les plus chers, bénéficie de la fiscalité locale la plus légère des 10 grandes villes de France, avec  «seulement» 93€ par mois. Lyon, Strasbourg ou Lille tournent autour de 150 €, Nice, Nantes et Toulouse autour de 175 €.

Jusqu’à près de 3 mensualités supplémentaires

En comparant maintenant le poids des impôts locaux à la mensualité de remboursement de l’emprunt ayant permis d’acheter dans chaque ville un appartement de 70 m² aux prix et taux moyens en vigueur dans chaque ville, on s’aperçoit que cela représente près de 3 mensualités supplémentaires pour Montpellier, plus de 2 pour Marseille, Bordeaux, Toulouse et Nantes, plus d’1 mois pour Strasbourg, Lille, Nice et Lyon et même pas la moitié d’une mensualité pour Paris.

Tout est bien sûr relatif puisque à Paris la mensualité de remboursement pour se payer un 70 m² est plus de trois fois supérieure à celle de Marseille. Ce palmarès rappelle en tout cas combien il est important de tenir compte des impôts locaux dans son budget logement et de ne pas s’arrêter à la mensualité de remboursement.

METHODE

Le calcul a été réalisé pour un bien de 70 m² (prix moyen par ville selon seloger.com en juin 2016) financé sur 20 ans au taux moyen consenti dans la ville donnée (source Meilleurtaux en juin 2016), avec les montants des taxes locales (taxe foncière et taxe d’habitation) en vigueur en 2015 pour un couple avec deux enfants.

Commentaires