Le logement neuf attend toujours son plan de relance !

Tendance Actu 0

Comme les années précédentes, il semble qu’il faudra attendre les discussions du projet de loi de finances cet automne pour remettre ces sujets dans le débat politique et budgétaire...

Maisons Evolution

Les professionnels du logement neuf sont forcément déçus avec un plan de relance de 100 milliards d’euros qui n’a accordé de nouveaux budgets qu’à la rénovation énergétique avec notamment une enveloppe supplémentaire de 2 milliards d’euros sur 2 ans pour le dispositif d’aides MaPrimeRénov. Les ventes de logements neufs, appartements et surtout maisons, sont pourtant en forte baisse depuis le début de l’année et la tendance s’amplifie : -22,4% sur six mois pour les ventes de maisons et -31% pour les logements collectifs comme le rappelle l’union des constructeurs, promoteurs et aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment (LCA-FFB).

Des raisons multiples

Les raisons de ce décrochage sont multiples et toutes ne sont pas directement attribuables à la crise sanitaire. Le logement neuf est notamment en première ligne du durcissement des conditions d’octroi des emprunts immobiliers, la clientèle de la construction de maisons disposant souvent de revenus modestes (jeunes primo-accédants) qui se heurtent facilement au taux d’endettement maximum de 33% désormais imposé par les banques. Au-delà de la situation actuelle, la crise sanitaire a aussi provoqué de nouvelles menaces pour l’avenir du logement neuf avec la chute des permis de construire accordés ces derniers mois et les surcoûts sur les chantiers pour respecter les protocoles sanitaires.

Rien avant le PLF ?

Le Président de LCA-FFB, Grégory Monod, juge que des mesures immédiates s’avèrent indispensables pour solvabiliser les ménages, séduire les investisseurs afin de mobiliser l’importante épargne privée disponible et préserver l’emploi du secteur. Grégory Monod fait allusion à des mesures de soutien à la primo-accession comme le rétablissement de l’APL Accession et un prêt à taux zéro avec une enveloppe de 40% du montant maximal de l’acquisition sur tout le territoire. Le Président de LCA-FFB invite aussi à clarifier l’avenir du dispositif d’investissement locatif Pinel dont l’échéance est prévue fin 2021. Or, comme les années précédentes, il semble qu’il faudra attendre les discussions du projet de loi de finances cet automne pour remettre ces sujets dans le débat politique et budgétaire...

a savoir

Le plan de relance prévoit quand même 650 millions d’euros dédiés à la création d’un fonds de recyclage des friches et un dispositif d’aide à destination des communes pour les inciter à favoriser la sobriété foncière en faveur d’une ville plus compacte.

Commentaires