Le gouvernement lance un plan de mobilisation des logements vacants

Politique Actu 0

Ce plan national se concentre sur les logements du parc privé structurellement vacants dans les territoires tendus, estimés toute de même à 200.000...

Boursier.com

A l’heure où la France n’a jamais compté autant de logements vacants, le gouvernement vient de lancer un plan national de mobilisation des logements et locaux vacants. Environ 3 millions de logements vacants sont comptabilisés par l’Insee, soit plus de 8% du parc français, mais la plupart se situent en dehors des grandes agglomérations où les besoins sont concentrés. Ces logements inoccupés se trouvent souvent dans des zones en difficulté économique, pour la plupart éloignées des métropoles.

Le levier de la rénovation

Ce plan national se concentre donc sur les logements du parc privé structurellement vacants dans les territoires tendus, estimés toute de même à 200.000. Rien de bien nouveau pourtant : la première étape sera de cartographier la vacance et d’en comprendre les causes afin d’inciter les propriétaires à remettre leurs logements sur le marché locatif. Le gouvernement espère jouer sur le levier de la rénovation en mettant en lumière les dispositifs d’aide à la réalisation de travaux dans le cas des logements laissés vides lorsqu’ils sont trop dégradés, ce qui est fréquent. L’occasion de renvoyer vers la plateforme Facilhabitat qui rassemble toutes les informations destinées aux propriétaires bailleurs.

Visale

Pour ceux qui ont peur des impayés ou des dégradations, il s’agit de rappeler l’existence de systèmes de garantie, notamment Visale qui est un dispositif gratuit pour les locataires de moins de 30 ans. 18.000 propriétaires de plusieurs logements vacants ont déjà été identifiés et recevront un courrier leur rappelant les solutions dont ils peuvent bénéficier pour remettre leur bien sur le marché. Les collectivités seront également accompagnées et disposerons de nouveaux outils pour repérer les logements vacants.

Des réquisitions en dernier recours ?

Le gouvernement ne s’interdit pas non plus de réquisitionner certains logements vacants dans les territoires tendus, où les démarches d’incitation auprès des propriétaires, en particulier les personnes morales (banques, assurances, financiers) auraient échoué. Les particuliers ne devraient donc pas être concernés…

Commentaires (1)
Immobilier
Analyse0

Quel avenir pour le PTZ et le Pinel à l’heure de la relance ?

Les professionnels de la construction appellent à répondre à court terme aux difficultés rencontrées par les nombreux ménages fragilisés par la crise économique et le resserrement des conditions d’octrois des crédits par les banques...

Lire la suite