Le diagnostic de performance énergétique (DPE) va être fiabilisé

Tendance Actu 0

L’étiquette énergie est souvent critiquée pour son manque de rigueur et ses résultats variables d’un diagnostic à l’autre. Difficile donc d’accorder une grande confiance à la lettre de son logement et sa consommation annuelle théorique...

Ad Luminem Photographies

Fiabiliser l’étiquette énergie des logements fait partie des objectifs fixés par le gouvernement dans le cadre du plan de rénovation énergétique des bâtiments présenté cette semaine. L’étiquette énergie résulte du diagnostic de performance énergétique (DPE) qui donne un aperçu de la performance énergétique d'un logement par une estimation de sa consommation. Il se résume à un étiquetage sur une échelle de performance énergétique allant de A à G. Obligatoire pour la vente d’un logement ou la signature d’un bail de location, sa durée de validité est de 10 ans, hors travaux substantiels.

Manque de confiance

Problème, l’étiquette est souvent critiquée pour son manque de rigueur et ses résultats variables d’un diagnostic à l’autre. Difficile donc d’accorder une grande confiance à la lettre de son logement et sa consommation annuelle théorique. Fiabiliser son résultat est d’autant plus important que le gouvernement étudie des pistes pour s’en servir de référence pour la réglementation ou la fiscalité.

Méthode de calcul et contrôles

Le ministère de la transition écologique promet déjà une mise à jour et une unification de la méthode de calcul des diagnostiqueurs ainsi que la montée en compétence de ces professionnels. Cette réforme sera achevée d’ici mi-2019, en lien avec la profession pour réduire les écarts d’un diagnostic à l’autre et assurer une garantie de résultats. Dans l’immédiat, un arrêté sera pris dès le printemps pour imposer des contrôles aléatoires in situ des diagnostiqueurs, dans le cadre de leur certification. Le but est de limiter les fraudes qui sont aujourd’hui courantes.

Contestable

Un fois menée à son terme, cette fiabilisation permettrait donc d’asseoir de manière large des aides ou des dispositifs fiscaux ou réglementaires sur le résultat du DPE. Et si l’étiquette énergie s’avère incorrecte, il deviendra plus simple de la contester. Enfin, un travail pour rendre le DPE plus lisible, compréhensible et numériquement accessible sera réalisé par la même occasion.

Commentaires