Le boom des maisons neuves fait un peu oublier les difficultés du collectif

Tendance Actu 0

Une tendance qui ne va pas dans le sens des souhaits de densification exprimés par le gouvernement...

Extraco

L’engouement pour les maisons individuelles, déjà très perceptible sur le marché ancien depuis la crise sanitaire, se retrouve aussi dans le neuf avec une très belle dynamique de la construction au premier semestre 2021. La maison individuelle neuve constitue d’ailleurs la bonne surprise de l’année, constate la Fédération Française du Bâtiment (FFB) qui vient de réviser en hausse ses prévisions concernant les mises en chantier de logements neufs, désormais attendues à environ 380.000 pour 2021 (maisons + appartements, y compris logements sociaux) après 351.000 en 2020. Les ventes de maisons, mais aussi les permis de construire, affichent en effet une forte hausse, à la fois par rapport à 2020 mais aussi comparativement au premier semestre 2019.

A l’inverse, le logement collectif neuf continue de souffrir avec des niveaux de ventes et de permis inférieurs d’environ 7% par rapport au premier semestre 2019. La FFB en déduit que la deuxième partie de 2021 et l’année 2022 resteront compliquées pour les appartements neufs, en particulier dans les zones tendues qui accusent le recul le plus prononcé des permis. « A rebours des souhaits de densification exprimés par le gouvernement et validés par la représentation nationale dans la loi Climat & Résilience, le blocage réside dans la délivrance des permis, singulièrement en collectif, au sein de seules grandes métropoles », souligne la FFB.

Permis de construire

Sur ce sujet majeur des permis, la fédération milite pour la mise en place, auprès des Préfets de Région, d’une instance de médiation sur les refus –totaux ou partiels– de permis. Elle souhaite aussi que les mesures prises dans la loi Elan pour réduire le délai de traitement des recours de tiers soient étendues au contentieux des refus de permis. Pour gagner du temps sur l’instruction des permis, le Pôle Habitat de la FFB suggère aussi d’instaurer un permis de construire déclaratif sur le périmètre d’opérations d’aménagement réalisées sous permis d’aménager ou en zones d’aménagement concerté.

La FFB demande également que les chartes locales de construction, lorsqu’elles existent, soient assorties d’une étude d’impact et, en cas de surcoûts ainsi constatés, de contreparties financières ou urbanistiques (sous forme de droits à construire).

Projet de loi de finances 2022

Par ailleurs, dans le cadre du projet de loi de finances à venir dans quelques jours, la FFB demande toujours un accompagnement financier des surcoûts de la nouvelle réglementation environnementale des logements neufs RE2020 qui s’appliquera aux permis de construire déposés à partir du 1er janvier 2022. Le but serait de compenser les surcoûts de construction qui risquent de se retrouver dans le prix des logements neufs sous forme de crédit d’impôt sur les annuités d’emprunt des acquéreurs ou d’une subvention (si le gouvernement lui cherche un nom, la FFB l’a déjà trouvé : MaPrimeRE2020). Sur ce sujet, la commission des affaires économiques du Sénat (à majorité de droite) avait proposé il y a quelques mois une autre piste avec une TVA réduite pour aider les professionnels.

Les projets de lois de finance pouvant toujours réserver de mauvaises surprises budgétaires, la FFB prend aussi les devants en appelant à ne surtout pas remettre en cause les dispositifs qui marchent, notamment MaPrimeRénov’ (déjà 475.000 dossiers déposés depuis le début de l’année) et les certificats d’économie d’énergie pour la rénovation et bien sûr le PTZ et le dispositif Pinel.

a savoir

La FFB signale des problèmes persistants sur les matériaux de construction : les prix restent à la hausse en septembre, notamment pour les produits en bois, PVC et acier. Les difficultés d’approvisionnement perdurent aussi pour nombre de matériaux dont le bois, ce qui désorganise les chantiers.

Commentaires