L’audit énergétique doit être systématisé et subventionné pour accélérer les travaux de rénovation

Tendance Actu 0

La plateforme Monexpert renovation-energie.fr appelle les pouvoirs publics à rendre éligible l'audit énergétique du logement au dispositif des Certificats d’Economies d’Energie.

Reuters

La rénovation énergétique des logements a beau être devenue un défi national renforcé dernièrement par l’envolée des prix de l’énergie (gaz, électricité, fioul), les Français manquent toujours d’informations sur les enjeux de ces travaux, très peu sont conscients des bénéfices de la rénovation sur l’environnement et ils sont toujours aussi perdus dans le maquis des aides à la rénovation (publiques avec MaPrimeRénov’ et privées avec la Prime Energie basée sur les Certificats d’Economies d’Energie pour ne citer que les deux principales). C’est en tout cas les principaux enseignements du septième baromètre "Les Français et la rénovation énergétique" réalisé par OpinionWay pour Monexpert renovation-energie.fr.

Les aides, quelles aides ?

Ce sondage mené fin septembre auprès d’un large échantillon de plus de 2.000 personnes confirme tout d’abord que la méconnaissance des aides perdure : un quart ne semblent même au courant qu’il existe des aides et 66% sont incapables de les citer ! Le budget est pourtant l’obstacle majeur pour réaliser ces travaux et deux tiers des Français se déclarent prêts à les réaliser afin de disposer d’une facture énergie plus réduite. Une même proportion souhaite également réaliser ces travaux pour avoir davantage de confort dans leur logement.

Manque d’accompagnement

Au frein budgétaire s’ajoute le manque d’accompagnement technique et le manque d’artisans de confiance, tous deux avancés par 25% des Français. D’autant que si près de 8 Français sur 10 déclarent que l’étiquette énergétique du logement visité serait un critère important dans leur projet d’achat et qu’un tiers considèrent qu’une bonne étiquette énergétique permet une revente facile, plus de la moitié ne connaissent pas l’étiquette énergie de leur logement ! Les locataires sont bien sûr les plus nombreux à ignorer la note du DPE (64%) mais les propriétaires (52%) le sont presque tout autant.

L’audit énergétique, passage obligé pour des rénovations globales

Afin de convaincre davantage de Français à réaliser des travaux de rénovation énergétique, Monexpert appelle les pouvoirs publics à systématiser le recours à un audit énergétique du logement afin de rassurer les propriétaires sur l’efficacité de ces travaux. D’après la plateforme, un audit énergétique coûte en moyenne 900 € et il n’est aujourd’hui que partiellement aidé par MaPrimeRénov’ pour certains foyers. Monexpert pense que l’audit énergétique doit devenir éligible à l’autre principale aide à la rénovation énergétique, le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie, afin d’avoir un reste à charge incitatif.

La généralisation d’un audit énergétique conduirait aussi à réduire le manque d’accompagnement technique souvent dénoncé par les propriétaires et permettrait d’envisager plus sereinement des rénovations globales qui garantissent de meilleures performances que des travaux isolés. Nicolas Moulin, fondateur de la plateforme PrimesEnergie.fr, précisait d’ailleurs dans une tribune publiée dernièrement dans nos colonnes que la réalisation d’un audit énergétique indépendant a l’avantage de ne pas être effectué par la société qui fera ensuite les travaux, gage de définition objective du plan de travaux à réaliser…

Commentaires