La remontée des taux d’emprunt reste très mesurée

Crédit Actu 0

Pas de grands changements dans les barèmes de décembre même si le mouvement de remontée progressive initié en novembre semble se confirmer.

iStock

Il ne semble pas y avoir de grands changements sur les taux d’emprunt immobiliers du mois de décembre. Après une légère hausse en novembre, les courtiers observent des barèmes globalement stables ou de nouveau en très légère progression en décembre, le plus souvent à l’initiative de banques qui n’avaient pas ou très peu augmenté leurs grilles en novembre et qui suivent le mouvement ce mois-ci.

« Une remontée sans surprise en cette fin d’année, alors que l’OAT 10 ans est positif et que la majorité des acteurs bancaires a atteint ses objectifs », résume Pierre Chapon, président du courtier en ligne Pretto. Cette évolution est donc plutôt rassurante en venant confirmer l’absence d’un brusque changement de tendance des taux.

Des taux toujours hyper attractifs

Les taux moyens proposés aujourd’hui par les banques restent très bas : autour de 1% sur 15 ans, de 1,10% sur 20 ans et de 1,30% sur 25 ans. Les taux les plus bas réservés aux meilleurs profils ne s’éloignent guère de leurs niveaux records : environ 0,70% sur 15 ans, 0,80% sur 20 ans et 1% sur 25 ans.

Pour la suite, le réseau Cafpi n’anticipe pas de grands mouvements de fond sur les taux des crédits immobiliers dans les mois qui viennent. Quelques incertitudes pointent cependant pour l’année 2022, à commencer par la recommandation du Haut Conseil de stabilité financière de ne pas dépasser 35% d’endettement et 25 ans de durée de crédit (avec une marge de flexibilité de 20%) qui deviendra une norme juridiquement contraignante dès le 1er janvier prochain.

Mauvais cocktail

« Le contexte de taux record en 2021 a resolvabilisé les primo-accédants en permettant de compenser en partie les hausses de prix de l’immobilier et limiter ainsi l’endettement des ménages souhaitant acheter. Mais les remontées de taux, pour l’instant peu impactantes, se confirment dans un contexte de prix élevés. Certains emprunteurs pourraient ainsi ne plus pouvoir emprunter une somme suffisante sans augmenter soit leur endettement, soit la durée de leur crédit. En cas de non-respect de la recommandation devenue contraignante, ils seront ainsi de fait exclus du crédit, ce qui pourrait venir casser la dynamique du marché », prévient Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer.

Vousfinancer constate d’ailleurs qu’une banque a déjà décidé en décembre de majorer ses barèmes pour les clients qui ne sont pas dans la norme HCSF en dépassant les 35% d’endettement. « Ainsi, même si elle continue à étudier ces dossiers, le taux accordé sera plus élevé de 0,10 à 0,20 point en fonction du profil de l’emprunteur, et ce afin de limiter la part des financements à plus de 35%... ou d’anticiper et compenser d’éventuelles sanctions en cas de non-respect de la marge de 20% », explique Vousfinancer.

Taux des emprunts immobiliers en décembre 2021
L'Argent&Vous d'après les barèmes des courtiers
Durée d'emprunt10 ans15 ans20 ans25 ans
Taux moyen0,80%1,00%1,15%1,30%
Taux minimum pour les meilleurs profils0,50%0,70%0,80%1,00%
Commentaires