La chute de la durée des emprunts immobiliers témoigne d’un durcissement des conditions d’octroi

Crédit Actu 0

Au sujet des prêts d’une durée supérieure à 25 ans, les chiffres du baromètre Crédit Logement-CSA de janvier montrent qu’ils diminuent rapidement et ne représentent plus que 1,3% de la production de crédits accordés pour l’accession à la propriété.

iStock

Le dernier baromètre Crédit Logement-CSA confirme que les banques ont rapidement réagi aux recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), parfois même avec anticipation. A la mi-décembre, le HCSF avait appelé les banques à ne pas accorder de crédit immobilier avec des mensualités dépassant le seuil de 33% des revenus et à limiter les emprunts d’une durée supérieure à 25 ans à une part de 15% de leur production de crédits tout en réservant ces emprunts longs aux primo-accédants.

Chute de la durée des prêts

Crédit Logement observe tout d’abord une chute d’une rapidité inédite de la durée des prêts qui est tombée à 227 mois (un peu moins de 19 ans) en moyenne en janvier contre 232 mois en décembre dernier. Les durées des prêts bancaires étaient en effet restées à peu près stables durant toute l’année 2019. Crédit Logement observe aussi que ce phénomène s’accompagne d’un recul de la part des clientèles les moins bien dotées en apport personnel. Logique puisque c’est souvent pour pallier des revenus modestes ou un faible apport qu’un emprunteur actionne le levier du rallongement de sa durée de remboursement. Le courtier Vousfinancer note également que le resserrement des conditions d’octroi des crédits pénalise les ménages modestes.

Les prêts à plus de 25 ans, un faux problème ?

Au sujet des prêts d’une durée supérieure à 25 ans, les chiffres du baromètre Crédit Logement-CSA de janvier montrent qu’ils diminuent rapidement et ne représentent plus que 1,3% de la production de crédits accordés pour l’accession à la propriété. Ils rejoignent ainsi les niveaux les plus bas observés par le passé, sachant que leur proportion était de 1,7% en 2019 et 2018. De quoi rappeler que ces prêts à plus de 25 ans sont toujours restés minoritaires et que leur distribution reste très bien encadrée par les banques...

Des taux toujours très attractifs

Concernant les taux, malgré les légères remontées observées ces derniers mois, Crédit Logement constate que les trois quarts des ménages qui ont emprunté sur 15 ans en janvier, ont bénéficié d’offres inférieures à 1%. Au total, toutes durées confondues, plus de la moitié des emprunteurs obtiennent d’ailleurs encore un crédit à un taux inférieur ou égal à 1%. La moyenne des taux à 25 ans se situe par ailleurs à 1,33%.

Commentaires
Immobilier
Actu0

Des défis majeurs attendent la maison de demain

L’union des constructeurs, promoteurs et aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment estime que le marché de la maison individuelle en secteur diffus devrait au mieux rester stable autour de 125.000 ventes cette année.

Lire la suite