La CDC veut redonner un coup de fouet au marché du viager

Tendance Actu 0

La Caisse des Dépôts lance un fonds de 120 millions d’euros qui devrait permettre de réaliser 400 opérations en 5 ans, essentiellement sur des appartements situés dans les zones tendues

Agence Projection Immobilière

Le projet avait filtré l’an passé avant d’être confirmé en février dernier. Cette fois, il est officiellement lancé. La Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) a annoncé la création d’un nouveau fonds entièrement dédié au viager (baptisé Certivia).

L’idée est de soutenir le pouvoir d’achat des retraités propriétaires en débloquant un marché du viager sur lequel les vendeurs potentiels sont bien plus nombreux que les acquéreurs. Selon des chiffres de la profession, 12.000 biens seraient mis en vente chaque année avec seulement 5.000 transactions réalisées.

Une garantie de versement de la rente

La CDC a donc décidé de passer à l’action via ce fonds lancé avec 8 partenaires (dont la CNP et Groupama) et qui dispose de 120 millions d’euros et pourra même ultérieurement passer à 150 millions d’euros.

Le principe sera le même que pour un viager traditionnel à une différence près. Le bénéficiaire du viager (créditrentier) ne traitera pas avec un particulier mais avec le fonds, qui en échange du bouquet (mise de départ) et des rentes versés récupèrera le bien au décès du créditrentier. Ainsi, nombre de vendeurs potentiels devraient être rassurés par la solidité financière du fonds à même de leur garantir le bon versement de leur rente.

Des cibles déjà bien identifiées

Ceci étant, les candidats au viager ne seront pas tous en mesure de traiter avec ce nouveau fonds, géré par La Française REM et Renée Costes Viager. Les personnes de plus de 70 ans constituent la cible de départ. Qui plus est, compte tenu de sa structure financière, le fonds sera en mesure de traiter environ 400 dossiers en 5 ans. Un volume à même d’apporter un bol d’air au marché mais qui ne satisfera pas l’intégralité de la demande.

Enfin, s’agissant des biens concernés, les équipes de gestion ont déjà fixé leurs priorités. Le fonds vise avant tout des appartements (à 90%) et a pour mission d’intervenir en premier lieu dans les zones tendues. L’Ile-de-France et la région Paca devraient d’après le communiqué représenter 90% du portefeuille, le reste se répartissant à parts égales entre Lyon et les autres grandes agglomérations.

Commentaires