L'accélération de la hausse des prix de l’immobilier ne s’observe pas qu’en France !

Tendance Actu 0

La France est même dans la fourchette basse des progressions calculées par la la Banque des règlements internationaux au niveau européen.

reuters

La flambée des prix de l’immobilier depuis la crise sanitaire est loin d’être une exception française : ce mouvement s’inscrit comme un phénomène européen et même mondial. Que ce soit en France ou ailleurs, la plupart des ménages semblent accorder à leur logement de nouvelles priorités pour un meilleur confort de vie. Comme on l’observe en France, cela a certainement alimenté l’accélération des transactions avec un effet d’entraînement sur les prix.

Mobilisation de l’épargne

De nouveaux comportements financiers sont ainsi observés, notamment au niveau de l’utilisation de l’épargne. « Les Français puisent dans leur épargne pour investir dans l’immobilier, y compris pour leur résidence principale », soulignait ce matin le Président de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM), Jean-Marc Torrollion, au cours d’une conférence de presse. Compte tenu des hausses de prix régulières du m², « l’immobilier est un des rares actifs à protéger de l’inflation », ajoute Jean-Marc Torrollion. Il faut dire que les taux d’emprunt toujours exceptionnellement bas, couplés à une inflation en hausse, permettent en quelque sorte de gagner de l’argent en empruntant. Les acquéreurs auraient donc tort de s’en priver.

Des hausses à deux chiffres dans certains pays

Pour revenir à la hausse des prix de l’immobilier, la FNAIM a répertorié des tendances beaucoup plus prononcées qu’en France en s’appuyant sur les chiffres de la Banque des règlements internationaux (BRI). Entre le deuxième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2020, avec +5,7%, la France est même dans la fourchette basse des hausses calculées par la BRI au niveau européen.

La progression atteint +10,9% en Allemagne ou +10,5% au Royaume-Uni et en moyenne +7,2% pour la zone euro. Hors d’Europe, des flambées de +16,5% aux Etats-Unis, +13,5% au Canada, +14,4% en Russie ou +10,1% au Brésil sont estimées sur la même période. Seuls quelques pays sont en retrait par rapport à la France comme l’Espagne (+3,3%) ou l’Italie (+0,4%).

Une tendance déjà bien établie en France

Sur l’ensemble de l’année 2021, la FNAIM évalue de son côté la hausse des prix en France à +7,2% dont +8,1% pour les maisons. La crise sanitaire ne semble toutefois qu’avoir accéléré une tendance déjà bien établie puisque les prix affichent une hausse de +24% depuis 5 ans avec jusqu’à +36% pour les stations balnéaires.

Commentaires