Immobilier : la barre des 8.000 euros craque à Paris

Tendance Actu 0

Pour Sébastien de Lafond, les récentes annonces du gouvernement, au travers du plan de relance sur le logement, vont dans le bon sens mais ne pourront pas à elles seules redynamiser un marché freiné par un manque de confiance généralisé.

MeilleursAgents.com

MeilleursAgents.com, spécialiste de la mise en relation entre les particuliers et les agences immobilières, était un des premiers à prévoir une correction des prix à Paris cette année. Après un premier semestre où ils n’ont finalement fléchi que de 0,5% en moyenne grâce aux incessants records de baisse des taux d’emprunts, MeilleursAgents.com a observé cette été une première baisse significative des prix, estimée à -1,5% en juillet-août.

-2% depuis le début de l’année

Le prix moyen du mètre carré parisien serait ainsi repassé sous la barre symbolique des 8 000 euros, à 7 930 euros début septembre, ce qui représente une baisse de -2% depuis le début de l’année et de  -7,7% depuis le plus haut de juin 2011.

Une prévision 2014 maintenue entre -3% et -5%

Cette baisse estivale touche particulièrement les petites surfaces (-2,9% en juillet-août), ce que MeilleursAgents attribue à un découragement des investisseurs après les annonces répétées du gouvernement pendant deux ans (Loi Alur notamment). Le courtier prévoit une baisse des prix des grandes surfaces dès les mois de septembre-octobre, ce qui devrait conduire à un repli général des prix parisiens de 3 à 5% sur l’ensemble de l’année.

La banlieue résiste mieux

En banlieue, les prix suivent une tendance baissière légèrement moins forte qu’à Paris : -0,3% dans les Hauts-de-Seine entre le 1er juillet et le 31 août, -0,4% dans le 94 mais une légère hausse de +0,4% dans le 93. La Petite Couronne a ainsi vu ses prix moyens baisser de seulement -0,7% depuis le début de l’année, un niveau de baisse des prix identiques à celui de la Grande Couronne sur la même période.

Manque de confiance généralisé

Pour Sébastien de Lafond, Président et cofondateur de MeilleursAgents.com, le marché immobilier parisien reste pénalisé par un manque de confiance des ménages et des investisseurs et par une frilosité des banques qui prêtent à taux plancher mais avec des conditions d’attribution toujours très strictes. Selon lui, les récentes annonces du gouvernement, au travers du plan de relance sur le logement, vont dans le bon sens mais ne pourront pas à elles seules redynamiser un marché freiné par un manque de confiance généralisé.

Commentaires (1)
  • Utilisateur27916
    Utilisateur27916posté le 06.09.2014 à 08:37

    cet article semble penser que la baisse des prix de l immobilier parisien est une mauvaise nouvelle... au contraire, le marché est bloqué car les prix sont trop élevés, l’immobilier paie les excès des années 2000, cette bulle gonflée à l'endettement ... n'achetez pas attendez , cela baisse et demain cela sera moins cher, et a ceux pour qui c'est toujours le moment d'acheter car les taux sont bas , laissez les remonter , les prix baisseront .... un taux de crédit cela peux toujours se renégocier par un prix d'achat