Immobilier de prestige : l’année de tous les records à Paris !

Tendance Actu 0

Sotheby’s International Realty France-Monaco note un dynamisme particulier dans le segment du très haut de gamme, c’est-à-dire pour les transactions entre 10 et 50 millions d’euros...

Sotheby’s International Realty France-Monaco

Les réseaux d’immobilier haut de gamme confirment à leur tour une excellente année 2018 avec bon nombre de records à la clé, tout particulier à Paris qui reste leur marché de prédilection. Sotheby’s International Realty France-Monaco, leader de l’immobilier de luxe avec 50 agences en France, constate que 2018 a été l’année la plus active depuis 2008 à Paris avec un rythme de ventes qui n’avait jamais été aussi rapide. Sotheby’s fait allusion aux «ventes éclairs» en moins de 24 heures, un phénomène connu surtout de Londres ou de New York pendant les années de boom immobilier.

Un record à plus de 50.000 € le m²

Sotheby’s note un dynamisme particulier dans le segment du très haut de gamme, c’est-à-dire pour les transactions entre 10 et 50 millions d’euros. Une vente a d’ailleurs établi un nouveau record pour un bien sur la rive gauche : 52.000€/m² pour un hôtel particulier d’exception vendu 48,5 millions d’euros ! Autre exemple de vente exceptionnelle réalisée par Sotheby’s : 20 millions d’euros pour un appartement dans le 7ème arrondissement.

« Les acheteurs dans le segment très haut de gamme sont de nouveau prêts à payer des prix extraordinaires pour des biens exceptionnels sans le moindre défaut qui sont parfaitement localisés, rénovés et décorés », précise le PDG de Sotheby’s International Realty France-Monaco, Alexander Kraft.

Les appartements familiaux toujours très recherchés

L’année 2018 a aussi permis aux agences du groupe Daniel Féau d’atteindre un nouveau record de chiffre d’affaires à Paris. Le ventes d’appartements et d’hôtels particuliers d’une valeur supérieure à 4 millions d’euros ont été effectuées à un prix moyen de 18.849 € le m² avec un record de 39.294 € pour un appartement entièrement rénové et décoré avec une vue époustouflante sur la Seine et Paris.

Tous prix de vente confondus, les agences Daniel Féau ont vendu l’an dernier 3 appartements familiaux par jour à Paris au prix moyen de 1.830.000 € avec une valorisation moyenne au m² de 13.550 €. A Paris, les beaux appartements familiaux de 3 chambres d’une surface inférieure à 150 m², restent en effet des produits très recherchés par une clientèle aisée qui se heurte à une offre limitée dès qu’il s’agit de quartiers bien situés, comme dans le 16ème à proximité d’écoles réputées.

Résidents, étrangers et expatriés à l’achat

Si les étrangers sont toujours très présents à Paris, en particulier sur le segment du très haut de gamme, Sotheby’s et Daniel Féau constatent une augmentation de la proportion d’acquéreurs français. Parmi eux, il y a beaucoup d’expatriés de retour en France ou qui préparent leur retour. « La perspective d’un Hard Brexit qui est devenue fort probable ces derniers jours va forcément encore freiner le marché londonien, et accélérer l’exode des Français expatriés », analyse Alexander Kraft. Sotheby’s évoque aussi des achats réalisés par de nombreux fonds français et européens car Paris semble encore offrir des opportunités à des prix intéressants par rapport à d’autres métropoles mondiales. Un retour des acquéreurs américains, du Moyen-Orient, et des Chinois est également observé.

Attention à l’image de la France

Pour 2019, Sotheby’s et Daniel Féau évoquent des perspectives toujours au beau fixe. Même le mouvement des «gilets jaunes», pourtant très médiatisé à Paris, ne semble pas avoir freiné les transactions. Cela n’a d’ailleurs pas empêché Danlei Féau de conclure une vente dans le XVIe arrondissement au prix de 25 millions d’euros, en plein week-end des gilets jaunes. « Il faut espérer cependant que le mouvement s’apaise et qu’il n’aura pas un impact négatif sur l’image de la France à l’international », appelle de ses vœux Alexander Kraft.

a savoir

D’après le réseau Daniel Féau, la majorité des "Brexiters" ont acquis des biens entre 1,5 et 3 millions d’euros pour loger leur famille à Paris ou à Neuilly-sur-Seine, à proximité des écoles.

Commentaires