Immobilier de prestige : l'IFI ne perturbe guère les projets d’acquisition

Fiscalité Actu 0

Les acquéreurs de biens de prestige ont été rassurés par les modalités de ce nouvel impôt qui a remplacé l’ISF depuis le 1er janvier 2018 et dont les premières déclarations viennent d’être adressées.

Eden Home LCA-FFB

La dernière enquête réalisée par le site d'annonces immobilières haut de gamme Lux-Residence.com montre un léger rajeunissement de la population des acquéreurs d’immobilier de prestige en France. Si la plupart (71%) sont âgés de 35 à 64 ans, 17% de ces candidats à l’acquisition d’un bien de prestige ont entre 35 et 49 ans. En parallèle, la proportion des plus de 65 ans baisse de manière significative : ils ne représentent plus que 25% des acquéreurs, soit 9 points de moins par rapport à juin 2017.

L’élan lié à l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir semble cependant s’être un peu émoussé car ils ne sont plus que 40% à avoir le sentiment que le nouveau président en place depuis un an participe à l’attractivité de la France sur le marché de l’immobilier de prestige. Interrogés un an plus tôt par Lux-Residence.com, ils étaient près de la moitié (47%) à avoir ce ressenti.

Des acquéreurs rassurés sur l’IFI

Quelques crispations peuvent persister autour du nouvel Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) mais force est de constater que les acquéreurs de biens de prestige ont été rassurés par les modalités de ce nouvel impôt qui a remplacé l’ISF depuis le 1er janvier 2018 et dont les premières déclarations viennent d’être adressées. Plus de la moitié des personnes interrogées (53%) par Lux-Residence.com, en partenariat avec Boursier.com, considèrent que cela n’a pas vraiment d’influence sur leur projet immobilier en cours alors qu’ils n’étaient que 29% à le penser en juin 2017. Et ils ne sont plus que 19% à percevoir une influence importante de l’IFI (26% en juin 2017), soit moins d’1 acquéreur sur 5.

Pas d’arbitrages

La plupart des professionnels de l’immobilier ne craignent d’ailleurs pas de conséquences significatives de la mise en place de l’IFI en terme d’arbitrages entre des biens immobiliers qui seraient vendus au profit d’autres placements financiers qui ne font plus partie de l’assiette de cet impôt assis sur les seuls actifs immobiliers. D’autant que vendre un bien immobilier de prestige expose la plupart du temps à être imposé lourdement sur la plus-value.

Une demande sans cesse croissante

Pour Inès Fonteneau, du réseau d’agences Daniel Féau, « l’impact de la fiscalité (IFI) sur les acquéreurs n’a pas d’incidence ». Thibault de Saint-Vincent, président du réseau immobilier de prestige Barnes, estime que les ses clients fortunés, dont le nombre augmente plus ou moins de 10% chaque année au niveau mondial, investissent en moyenne 6,5% de leur patrimoine dans l’immobilier haut de gamme. L’offre reste ainsi très inférieure à une demande sans cesse croissante. Et même si les clients fortunés payent souvent au comptant, Inès Fonteneau souligne que les taux d’intérêt historiquement bas les motivent fortement.

Calcul de l’IFI

Comme avec l’ISF, le seuil de déclenchement de l’IFI reste fixé à 1,3 million d’euros pour le patrimoine taxable (net d’endettement) mais les contribuables continuent à bénéficier d’un abattement de 30% sur leur résidence principale. Pour ceux dont le patrimoine immobilier dépasse 1,3 million après cet abattement, les taux d'imposition s'échelonnent entre 0,5% et 1,5% et s’appliquent à partir de 800 000 euros.

Si vous déclarez par exemple un patrimoine immobilier de 1,8 million d’euros avec 400 000 euros d’emprunt restant à rembourser, votre patrimoine net taxable sera de 1,4 million. Vous serez imposés à 0,5% entre 800 000 et 1,3 million puis à 0,7% entre 1,3 et 1,4 million, soit au total 3 200 euros d’IFI. Cet exemple montre déjà qu’il n’y a guère d’intérêt à se lancer dans des arbitrages pour échapper à un montant finalement peu significatif.

Calcul de l'impôt sur la fortune immobilière (IFI)
L'Argent&Vous d'après la loi de finances 2018
Fraction de la valeur nette taxable du patrimoineTaux d'imposition applicable
Jusqu'à 800 000 €0%
Entre 800 001 € et 1 300 000 €0,5%
Entre 1 300 001 € et 2 570 000 €0,7%
Entre 2 570 001 € et 5 000 000 €1%
Entre 5 000 001 € et 10 000 000 €1,25%
Supérieure à 10 000 000 €1,5%
Commentaires