Des taux immobiliers toujours aussi bas pour la rentrée

Crédit Actu 0

Les jeunes et les primo-accédants bénéficient tout particulièrement de décotes car cette catégorie reste très ciblée par les banques...

iStock

Septembre s’annonce encore comme un mois idéal pour emprunter, les banques n’ayant globalement pas modifié leurs grilles de taux immobiliers, déjà très basses durant l’été. D’après les premiers baromètres des courtiers, on emprunte toujours en moyenne autour de 1,10% sur 10 ans, 1,40% sur 15 ans, 1,60% sur 20 ans et 1,80% sur 25 ans. A ces taux moyens, des décotes de 0,2 point sont facilement négociables en fonction du profil de l’emprunteur.

Des décotes faciles pour les primo-accédants

Les jeunes et les primo-accédants bénéficient tout particulièrement de ces décotes car cette catégorie reste très ciblée par les banques. Cécile Roquelaure, Directrice de la communication et des études d'Empruntis, souligne ainsi que l'effort réalisé par les banques en matière de négociation reste significatif, surtout pour les primo-accédants avec des taux autour de 1,30% sur 20 ans qui leur sont fréquemment réservés.

L’allongement de la durée se confirme

Ces primo-accédants accèdent aussi à des taux très bas sur les durées longues comme le 25 ans. Le courtier Cafpi a par exemple négocié ce mois-ci un taux de 1,30% sur 25 ans. L’allongement de la durée des prêts au-delà de 20 ans se confirme. Dans le cas des prêts à l’accession, le dernier baromètre Crédit Logement/CSA montre que la part de la production à 25 ans et plus s’est maintenue à 36,5% en août 2018 avec plus des deux tiers des emprunts accordés sur 20 ans et plus.

Cécile Roquelaure rappelle aussi que le mois de septembre est l'un des derniers mois pouvant contribuer à l'objectif 2018 de production de crédits des établissements bancaires. « Les emprunteurs profitent ainsi de taux très bas et de la possibilité de mettre en concurrence la quasi-totalité des banques ! », souligne-t-elle.

Attention à 2019

Mieux vaut donc profiter de cette situation exceptionnelle sur les taux sans trop tarder. Si aucune inquiétude de remontée des taux ne semble poindre à l’horizon de la fin 2018, l’année prochaine s’annonce plus compliquée avec l’évolution de la politique monétaire de la BCE et une possible hausse des taux directeurs à partir de l'été 2019. « Une grande incertitude entoure 2019 et attendre une éventuelle baisse des prix semble être un pari risqué », confirme le directeur général adjoint de Cafpi, Philippe Taboret.

Commentaires (1)
Immobilier
Actu0

Les professionnels de l’immobilier gardent le moral

Peu de nuages à l'horizon grâce à des taux toujours aussi bas même si la baisse des aides à l'accession s'est répercutée sur la capacité d'achat de certains primo-accédants...

Lire la suite
Immobilier
Analyse0

Acheter reste-il plus intéressant que louer ?

Le courtier Meilleurtaux.com a calculé le nombre d’années de détention à partir duquel l’achat devient plus intéressant que la location pour un appartement de 70 m²

Lire la suite