Des pistes à suivre pour un investissement locatif dans les villes moyennes

Tendance Actu 0

Investir dans les villes secondaires peut permettre de répondre à une demande locative croissante tout en trouvant une meilleure rentabilité que dans les métropoles. A condition de faire le bon choix…

ADAPA Conseils

Les tendances immobilières du premier semestre 2021 ont confirmé que l’investissement locatif dans l’ancien séduit toujours autant les Français. Comme le rappelle le patron du réseau d’agences Century 21 France, Laurent Vimont, un appartement en location est un des seuls produits qu’on peut acheter à crédit en faisant rembourser la dette par un locataire. D’autant que le maintien de taux d’emprunt au plus bas favorise le rendement de ce type d’investissement. Les achats de logements à titre de placement n’ont d’ailleurs jamais été aussi nombreux qu’au cours de ces 6 derniers mois dans le réseau Century 21. Les acquéreurs ont souvent entre 40 et 50 ans, avec l’idée d’avoir remboursé leur prêt à la retraite pour profiter à plein d’un complément de revenus.

Une meilleure rentabilité hors des métropoles

La crise sanitaire a aussi des conséquences sur l’investissement locatif. Arnaud Guilleux, PDG et co-fondateur du courtier en ligne monemprunt.com, observe ainsi que les particuliers se dirigent de plus en plus en dehors des grandes villes pour investir ou anticiper un projet de retraite. « Le contexte actuel est un atout sur le marché locatif, il permet de trouver une rentabilité plus importante dans des villes plus secondaires tout en louant facilement », souligne-t-il.

Banlieue de Bordeaux et Toulouse

Monemprunt.com recommande d’ailleurs plusieurs destinations intéressantes où investir à proximité des grandes villes, à commencer par Mérignac à 20 minutes du centre-ville de Bordeaux grâce aux transports en commun. Mérignac a vu ses prix bondir de près de 10% depuis 1 an mais la rentabilité locative brute se trouve parmi les plus élevées aux côtés de Pessac et de Talence, relève le courtier. « On est dans une situation où il y a autant de propriétaires que de locataires, ce qui signifie qu’il y a de la demande. Il faut y voir une plus-value sur les trois prochaines années car la hausse des prix continue », analyse Arnaud Guilleux.

Pour jouer l’essor de la grande banlieue de Rennes, Monemprunt.com conseille Fougères où les prix attractifs garantissent une rentabilité brute d’au moins 7%. La faible tension locative de cette commune impose cependant de savoir se démarquer et d’innover pour mettre en avant son bien. A proximité de Toulouse, Montauban est jugée intéressante pour son centre-ville historique et ses prix raisonnables à l’achat. La rentabilité brute y est annoncée autour de 6%.

Valeurs sûres

Le courtier cite deux autres destinations plus « classiques » prisées par les investisseurs : Villeurbanne pour sa proximité avec Lyon et ses universités (une valeur sûre avec une rentabilité locative d’environ 5%) et Aix-en-Provence où les locations sont toujours très recherchées. A Aix, il faudra par contre prévoir un budget conséquent puisque les prix dépassent les 5.000 € le m² (bien plus élevé que sa métropole voisine Marseille) tout en permettant une rentabilité brute proche de 5%.

Commentaires
Immobilier
Actu0

Déjà finie la baisse des prix à Paris ?

La chambre des notaires du Grand Paris observe déjà un rebond si bien que l’ampleur de la baisse semble restée limitée entre 2% et 3%, soit à peine 300 € par m².

Lire la suite