Déjà finie la baisse des prix à Paris ?

Tendance Actu 0

La chambre des notaires du Grand Paris observe déjà un rebond si bien que l’ampleur de la baisse semble restée limitée entre 2% et 3%, soit à peine 300 € par m².

Ville de Paris

Ceux qui espéraient une nette baisse des prix de l’immobilier à Paris vont encore être déçus… Si les prix ont bel et bien reculé suite à la crise sanitaire qui a entraîné un arbitrage pour de plus grandes surfaces en banlieue ou des maisons, l’ampleur de la baisse semble restée limitée entre 2% et 3% (environ 300 € par m²) et la chambre des notaires du Grand Paris observe déjà un léger rebond !

D’après les indicateurs avancés (promesses de vente) des notaires, on serait en effet de retour à un prix moyen de 10.740 € le m² dans la Capitale, en hausse de 1,1% en 3 mois et stable sur un an (-0,4%). Un prix qui se rapproche même des plus hauts de la fin de l’été dernier à 10.850 € le m². Avec des taux d’emprunt qui n’ont jamais été aussi bas, les volumes de transaction ont d’ailleurs retrouvé des niveaux élevés.

La hausse reste soutenue en banlieue, surtout pour les maisons

En dehors de Paris, la hausse des prix reste supérieure et concerne tous les secteurs du marché. En Petite Couronne, les appartements et les maisons affichent une hausse de plus de 5% sur 1 an selon l’échantillon de promesses de vente des notaires. Comptez ainsi 5.570 € le m² en moyenne pour les appartements de Petite Couronne avec des écarts qui vont de 4.200 € le m² en moyenne en Seine-Saint-Denis (93) à près de 7.000 € le m² dans les Hauts-de-Seine (92).

Si vous préférez une maison, le budget moyen tourne autour de 425.000 €. En fonction de l’éloignement de Paris et de la banlieue chic, les prix des maisons restent très hétérogènes puisqu’on se situe souvent à plus de 700.000 € dans les Hauts-de-Seine, plus du double des prix de la Seine-Saint-Denis qui tournent autour de 322.000 €.

En Grande Couronne, les hausses annuelles dépassent 6% pour les appartements et atteignent environ 8% pour les maisons. Cela place les prix moyens à plus de 3.400 € le m² pour les appartements et autour de 325.000 € pour les pavillons.

Quitter l’Ile-de-France

Les Parisiens semblent pourtant nombreux à sortir de l’Ile-de-France. La plateforme d’annonces immobilières RealAdvisor estime que les grandes villes françaises continuent d’attirer les Parisiens désireux d’une meilleure qualité de vie. « Après Toulouse, Nantes, Lyon et Bordeaux, l’intérêt semble désormais se porter sur Marseille et Rennes, principalement capables d’offrir un confort de vie et la fraîcheur désirée par les citadins parisiens », observe RealAdvisor.

Commentaires
Immobilier
Analyse0

Taxe d’habitation : qui paye quoi cette année ?

La réduction progressive de la taxe d'habitation pour les Français qui la paient encore au titre de la résidence principale disparaîtra bien en 2023, ont confirmé mercredi les ministres Bruno Le Maire et Olivier Dussopt.

Lire la suite